Joly, Pierre Ignace (1727-1806)

Né au Noirmont le 29 octobre 1727 (baptisé le 30). Décédé à l'hôpital de Porrentruy le 6 avril 1806 (inhumé le 7). Fils de Jean Nicolas et d'Anne Marie, née Girardin.
Etudiant au séminaire de Porrentruy en 1754, il reçoit la tonsure et les ordres mineurs le 23 février 1753 ; il est ordonné sous-diacre le 30 mars 1754, diacre le 13 avril 1754, prêtre le 8 juin 1754 (à Porrentruy, dans l'église des jésuites). Il est approuvé (juridiction) pour la première fois le 6 juin 1754. En 1754-1755, il est immatriculé à la faculté de théologie de l'Université de Fribourg-en-Brisgau, mais n'y reste que jusqu'à Pâques 1755.
Cité comme vicaire du curé de Saignelégier (Ignace Broquet) d'août 1755 à août 1756, il est ensuite vicaire à Phaffans (F, Territoire de Belfort) de 1757 à 1762. Encore cité comme tel au moment de son élection comme chapelain des trois chapelles de Saignelégier le 15 mai 1762, il est admis par l'évêque à cette nouvelle fonction, qui implique aussi de seconder le curé dans ses tâches curiales, le 2 juillet 1762. Après avoir donné sa démission de chapelain de Saignelégier (présentée à l'évêque et acceptée le 26 février 1771, notifiée au magistrat par le curé Broquet le 9 mars 1771), il est nommé curé de Corban le 26 février 1771 (paroisse vacante suite au décès de Daniel Beuchat). Il renonce à ses fonctions curiales à Corban le 22 novembre 1784 pour des raisons de santé. Le 29 octobre 1783, il avait en effet reçu un congé de convalescence d'une année, sur certificat médical (Claude Louis Vermeille, vicaire au Noirmont, avait alors été désigné comme administrateur de Corban, avant d'y être institué curé le 28 novembre 1784).
Après l'invasion de l'Evêché par les Français, il se réfugie à Soleure en 1793, à Altishofen (LU) en 1796, à Brno en Moravie (République tchèque) en 1798. Cité comme résidant à Porrentruy, en tant que curé retraité de Corban, en septembre 1802 et en janvier 1803 (« attaché à l'église »).

Emma Chatelain, 27/04/2010
Dernière modification: 1/06/2011

Bibliographie

Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 377
André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, volume V, SJE, Porrentruy, Intervalles, Bienne, 1993, p. 502
Eugène Folletête, « Rauracia Sacra. Première partie », in Actes SJE, 36, 1931, p. 166