Baur (Bauer), Joseph Louis (1738-1810)

Né à Glovelier le 30 mai 1738. Décédé à Mervelier le 20 septembre 1810 (inhumé le 22). Fils de Joseph et de Marie née Mahon.
Etudiant au séminaire de Porrentruy en 1765 (9 mois), il reçoit la tonsure et les ordres mineurs le 23 mars 1765 ; il est ordonné sous-diacre le 6 avril 1765, diacre le 1er juin 1765, prêtre le 21 décembre 1765 (à Porrentruy, dans la chapelle du séminaire épiscopal). Il est approuvé (juridiction) pour la première fois le 23 décembre 1765. Vicaire à Courchapoix (encore filiale de Vicques) dès le 22 juin 1766, jusqu'en 1771.
Le 17 juin 1771, il devient le premier curé du « vicariat perpétuel » de Mervelier, détaché de la paroisse de Montsevelier par décret épiscopal du 11 juillet 1768 (par décret du 26 juillet 1772, saint Rémi, évêque de Rouen, devient le patron principal de l'église, d'abord dédiée à saint Pantal). Le 6 octobre 1774, il est nommé directeur du séminaire de Porrentruy, tout en gardant sa charge de curé de Mervelier (par décision de l'évêque). Il est confirmé dans sa charge de superior primarius du séminaire par le nouvel évêque (Wangen) le 24 janvier 1776 et est nommé en outre conseiller ecclésiastique et examinateur diocésain le 5 décembre 1776. Toujours curé à Mervelier, il a comme vicaires à partir de 1778 : Joseph Lachat (' 1786) et Jean-Baptiste-Germain Rottet (dès 1788).
Selon Folletête, en 1798, le Directoire a ordonné sa déportation à l'île de Ré et il est emprisonné à Porrentruy durant environ un an ; l'intervention de diverses personnes amène le département à surseoir à l'exé-cution de l'arrêté du Directoire et il est libéré le 2 janvier 1800.
Cité comme desservant de Mervelier en octobre 1801 et en septembre 1802, il est confirmé dans cette fonction à la réorganisation et prête le serment lié à sa charge le 27 avril 1803, dans l'église de Delémont. Son état de santé (maladie des yeux et autres infirmités) ne lui permet pas d'administrer la paroisse sans l'aide du vicaire Jean Baptiste Germain Rottet.
Dès l'automne 1807 jusqu'en mars 1810, il est supérieur du nouveau Sémi-naire de Fribourg (établi dans le quartier de la Neuveville) ; à Mervelier, il est remplacé par Joseph Aloyse Renauden 1807, par son vicaire Jean Baptiste Germain Rottet de 1807 à 1810. En mars 1810, il donne sa démission pour raisons d'âge et de santé et rentre à Mervelier. Après sa mort, Rottet devient desservant de la paroisse.
B. est l'auteur du Catéchisme à l'usage du Diocèse de Basle, imprimé à Porrentruy en 1789 (266 p.), par ordre de Mgr Joseph de Roggenbach, traduit en allemand (par le Père Louis Fleury, de Bellelay) et imprimé à Bâle en 1796 (Katechismus oder Erklärung der christlichen Lehre Zum Gebrauche des Bisthumes Basel), réimprimé en 1816 et 1848.

Jean-Pierre Renard, 16/09/2005
Dernière modification: 30/10/2009

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia Sacra ou dictionnaire historique du clergé catholique jurassien », in ASJE, 36, 1931, p.106
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier 2009, p. 174
Enquête ecclésiastique de l'An XII (1804)