Imer, Yvonne (1894-1929)

Originaire de La Neuveville. Née le 2 juillet 1894 à Genève. Décédée le 23 juin 1929 à Genève, à l’âge de 35 ans, d’une congestion dans sa baignoire. Fille de Théodore Imer (1855-1924) et de Berthe Cunier (1856-1911). Belle-sœur de Paul Gross-Imer (1885-1967), pasteur à Nods et à La Neuveville.
Etudes à l’Institut Jaques-Dalcroze à Genève, diplômée en 1917. De 1917 à 1919, I. enseigne la rythmique au Tessin, à Lugano et à Cademario, puis à Naples à l’Institut International Mc Kean (1919-1922) où elle introduit cette nouvelle discipline. De retour en Suisse, elle enseigne à l’Institut Jaques-Dalcroze à Genève, à Lausanne et à Nyon jusqu’à son décès prématuré.
Amie d’enfance d’Elisabeth Brocher, celle-ci devint l’épouse en 1919 d’Albert Cohen (1895-1981). A son décès en 1924, Yvonne Imer devient la collaboratrice littéraire de l'écrivain genevois. En conséquence de quoi, Albert Cohen écrit « Solal » pour Yvonne Imer et avec son aide. Ce qui lui a valut plus tard l’épithète de « La mère de Solal ». Le roman paru en 1930 lui sera dédié. En 1929, ils décident de se marier, mais Yvonne Imer décède deux semaines après leurs fiancailles.

Robin Moschard, 6/11/2015

Bibliographie

Bella Cohen-Berkowich, Autour d’Albert Cohen, 1990
André Imer, Chronique de la famille Imer de La Neuveville, 2003, pp. 283, 285-287