Foire de Chaindon

La Foire de Chaindon est un marché paysan traditionnel qui se déroule annuellement le premier lundi du mois de septembre à Reconvilier. Il s'agit d'une des principales manifestations du Jura bernois, attirant chaque année en une seule journée environ 35'000-50'000 visiteurs et 550 forains et marchands dans la commune qui ne compte que 500 habitants. Pendant longtemps, la F. est connue comme le plus grand marché de chevaux de la Suisse, voire d'Europe, notamment pour la race chevaline des Franches-Montagnes. Mais le négoce de bétail perd de son importance durant l'après-guerre, suite à la motorisation du secteur agricole, au profit de la vente de marchandises et de machines agricoles. D'autres attractions font la renommée de l'événement, comme l'ambiance conviviale et champêtre, les manifestations musicales et la restauration en plein air, notamment le traditionnel gâteau au fromage à manger sur le pouce, vendu par les enfants du village. Aujourd'hui le marché est encadré par un programme de manifestations équestres et d'autres animations se déroulant la veille du jour de fête, ainsi que par un cortège folklorique avec des voitures hippomobiles qui clôt la foire depuis 2004.

Le nom de la F. provient de l'ancien hameau « Chaindon », qui fusionna avec Reconvilier au cours du XVIIe siècle. L'origine de la tradition n'est pas entièrement connue, mais elle est sans doute très ancienne, sa première attestation dans les sources historiques remontant à 1615 (mention d'une vache achetée à la « Foire de Chaindon » dans un certificat d'abattage de Porrentruy). Elle est également mentionné dans la vielle légende jurassienne de « La Visite des trépassés ». Une tradition non confirmée veut qu'elle aurait été mentionnée dans un parchemin datant de l'an 810 et disparu au cours du XXe siècle des archives communales. Par contre, l'on sait avec certitude que jadis le marché se tenait trois fois par an, en mai, en septembre et en novembre. Seule la date de septembre s'est maintenue jusqu'à nos jours. A l'époque de la Seconde Guerre mondiale, le marché du bétail de la F. atteint son apogée en attirant environ 3'100 chevaux et des marchands et éleveurs venant de toutes les régions de la Suisse, et même de France et de Hollande. Après la guerre, le nombre de bétail présent à la F. diminue graduellement, jusqu'à atteindre env. 200 équidés, 350 bovidés, 50 moutons et chèvres et 300 lapins et poules en 1995. La tradition ne perd pas de son attrait pour autant, car en même temps, la fréquentation augmente jusqu'à dépasser régulièrement 50'000 visisteurs au XXIe siècle.

Depuis 2012, la F. fait officiellement partie de l'inventaire des traditions vivantes du Canton de Berne (sous la catégorie des pratiques sociales, fêtes et rituels) et depuis 2017, de l'inventaire national de la Suisse.

Kiki Lutz, 21/09/2017

Bibliographie

www.bak.admin.ch (10.07.2017)
www.bnj.tv (05.09.2011)
Michel Bourquin et al., Histoire de Reconvilier, Reconvilier 1984, p. 126-130
Roger Chatelain, Une opinion concernant l'origine de la foire de Chaindon, Bienne 1983
www.erz.be.ch (consulté le 3.8.2017)
Alice Heinzelmann, « La foire de Chaindon », Jura pluriel. Culture. Tourisme. Inromation, 1989 / 16, p. 36-38
Philippe Monnier, Jean Chausse, La foire de Chaindon, Moutier, 1947
www.reconvilier.ch (consulté le 3.8.2017)
www.rjb.ch (11.7.2017)
www.rts.ch (6.10.1974 / consulté le 7.9.2017)
Catherine Voirol, « Foire de Chaindon », Intervalles, 45, 1996, p. 50-52