Hug-Rüegger, Hedy (1901-1995)

Hug-Rüegger, Hedy (1901-1995)Originaire de l’Oberland zurichois. Née le 13 septembre 1901. Décédée le 5 mars 1995 à Berne. Mariée à Eugen Hug, journaliste syndical.

Dentiste. Militante pour les droits des femmes.

Née dans le canton de Zürich, Hedy Hug-Rüegger a étudié à Genève, Zürich et Bâle avant de s’installer à Bienne en 1928. Elle est la première femme de la ville à ouvrir un cabinet à son nom en 1929, dans lequel elle exerce jusqu’en 1962. Elle doit alors renoncer à ses activités à la suite d’un grave accident. Elle est également la première femme à siéger au sein de la Commission de la santé de la ville de Bienne.
H.-R. est présidente du Groupe des femmes socialistes de Bienne (Sozialdemokratische Frauengruppe),qui reprend ses activités en 1923, après une interruption de 2 ans. Les séances ont lieu une fois par mois à la maison du peuple sise à la Place du Jura (jusqu’en 1932) et au café Frohsinn. D’après l’historien Tobias Kästli, H.-R. y anime des discussions autour du droit de vote, de la paix et de l’avortement, thématiques dont elle se tient informée en lisant la presse féministe internationale. En 1930, H.-R. est active dans le conflit qui oppose les consommatrices biennoises à l’Union du commerce du lait (cf. Guerre du lait). Parallèlement à ce conflit local, H.-R. est aussi engagée à l’échelle nationale et internationale. En 1929, elle assiste à la remise des 249’237 signatures de la pétition fédérale pour le suffrage féminin à Berne. H.-R. est alors membre de l’Association suisse pour le suffrage féminin (ASSF) et vice-présidente de sa section bernoise (Berner Frauenstimmrechtsverein / Verein Frau und Politik). Elle s’engage en faveur du droit de vote des femmes jusqu’à l’octroi au niveau communal (1968) puis national (1971). Dans une interview, elle raconte avoir participé au voyage d’études de l’ASSF en Angleterre, en 1931. En 1932, elle se rend avec l’Association suisse des femmes universitaires (ASFU) en URSS.
H.-R. est également intéressée par l’art et la littérature et développe au cours de sa vie une collection personnelle d’œuvres de peintres et de sculpteur·ice·s de la région. Elle est co-fondactrice de la Société littéraire biennoise (Bieler Literarische Gesellschaft, aujourd’hui Dilit). Dès 1954, elle est membre du comité de la Société des arts bernoise (Bernische Kunstgesellschaft, BKG). Très active, elle organise des voyages et des visites pour les membres et devient membre d’honneur suite à son retrait en 1974.

Anne-Valérie Zuber, 14/04/2022

Fonds d'archives

Archives sociales suisses, Fonds Bieler Sozialdemokratische Frauengruppe
Fondation Gosteli, Worblaufen (BE), Hug-Rüegger, Hedy. Dossier

Bibliographie

Charlotte Grup-Büchner, « Hedy Hug-Ruegger », in Annales biennoises, 1995, p. 189
Tobias Kästli, « Der « Milchkrieg » von 1930/31. SP-Frauen im Bündnis mit bürgerlichen Frauenvereinen », in Annales biennoises, 1987, pp. 27-32
Béatrice Ziegler, « Die Frauengruppe der SP Biel 1910-1930 », in Andreas Ernst, Erich Wigger (édit.), Die Neue Schweiz ? Eine Gesellschaft zwischen Integration und Polarisierung (1910-1930), Zürich, 1996, pp. 266-268
« Die langjährige Kulturaktivistin Hedy Hug-Rüegger ist 90jährig », in Der Bund, 23.09.1991
« Feministinnen und Milchkrieg. Interview de Hedy Hug-Rüegger », in Biel/Bienne, 20.-21.05.1987
« Wahlen verschieben ? », in Der Bund, 07.02.1986
« Ja zu einem familienfreundlichen, partnerschaftlichen, zeitgemässen Eherecht, in Der Bund, 18.09.1985
Gerda Stocker-Meyer, « Tätiges Leben. Hedy Hug-Rüegger 75 Jährig », in Der Bund, 26.09.1976




Iconographie

Hedy Hug-Rüegger. Source : https://docplayer.fr/35218042-Margrith-bigler-eggenberger.html (consulté le 31.03.2022)