Deutsch

Gouvernement jurassien

Selon la Constitution de la République et canton du Jura, le Gouvernement jurassien se compose de cinq membres (art. 93) élus pour une période de quatre ans (art. 65), puis cinq ans dès 2011, et qui sont communément appelés ministres. L’élection a lieu selon le scrutin majoritaire à deux tours. L’Assemblée constituante a rejeté une proposition du groupe libéral-radical visant à élire le Gouvernement selon le système proportionnel.
Les premières élections au Gouvernement sont marquées par la Question jurassienne et par le désir des quatre principaux partis politiques ayant oeuvré en faveur de la création d’un canton du Jura (Parti chrétien-social indépendant, PCSI ; Parti démocrate-chrétien, PDC ; Parti radical réformiste, PRR ; Parti socialiste, PS) de se réserver les fonctions dirigeantes du nouvel Etat, au détriment du Parti libéral-radical (PLR), antiséparatiste. C’est ainsi qu’après l’élection au premier tour de François Lachat (PDC), une liste d’ «Entente jurassienne» permet l’élection d’un second PDC, d’un PCSI, d’un PS et d’un PRR. Cette «coalition du 23 juin» ne survit toutefois pas à la première législature. Des dissensions d’ordre politique mènent le PS à se présenter seul devant le souverain en 1982, tandis que PDC, PCSI et PRR restent alliés lors du premier tour de scrutin. La composition du Gouvernement n’en est cependant pas affectée jusqu’en 1986. Avec le départ de Roger Jardin, le PRR disparaît de la scène politique jurassienne et voit son siège repris par le PLR.
Une nouvelle répartition des forces politiques au sein du Gouvernement se fait en 1993, lors des élections partielles consécutives au retrait de François Mertenat (PS) et de Gaston Brahier (PLR). Ces élections voient en effet le PS et le PLR passer dans l’opposition, avec l’arrivée d’une militante d’un petit parti d’extrême-gauche, Odile Montavon (Combat socialiste, CS), et d’un candidat n’ayant pas reçu l’investiture de son parti, le PDC Pierre Kohler. Pendant une dizaine d’années, le PDC détient ainsi la majorité absolue au sein du Gouvernement, avec trois ministres, tandis que radicaux et socialistes récupèrent leur siège en 1994, au détriment du PCSI et de CS.
Un nouveau rééquilibrage des forces a lieu en 2002. Le PDC perd la majorité absolue, tout en conservant deux sièges; le PS gagne un second siège; et le PCSI fait son retour. Le PLR devient alors un parti d’opposition. Lors des élections de novembre 2006, le Gouvernement bascule à droite. Le PDC conserve ses deux sièges alors que le PS en perd un au profit du PLR. Michel Probst, l’élu du PLR arrive en outre en tête des élections. Le PCSI conserve son siège avec le ministre Laurent Schaffter. Ce dernier est le grand perdant des élections de novembre 2010, qui signent le retour d'un second ministre PS au gouvernement. Le PS, emmené par sa ministre Elisabeth Baume-Schneider, en tête lors des deux tours, est le grand gagnant de ces élections. En 2015, avec David Eray, le PCSI reprend au PS le siège qu'il avait perdu en 2010.
Dès 2011, la durée de la législature passe à 5 ans (2011-2015).


Ministres de la République et Canton du Jura :

1979-1994 Jean-Pierre Beuret, PCSI
1979-1994 Pierre Boillat, PDC
1979-1986 Roger Jardin, PRR
1979-1994 François Lachat, PDC
1979-1993 François Mertenat, PS
1987-1993 Gaston Brahier, PLR
1993-2002 Pierre Kohler, PDC
1993-1994 Odile Montavon, CS (non réélue)
1995-2002 Anita Rion, PLR (non réélue)
1995-2006 Gérald Schaller, PDC
1995-2006 Claude Hêche, PS
1995-2006 Jean-François Roth, PDC
2003-2015 Elisabeth Baume-Schneider, PS
2003-2010 Laurent Schaffter, PCSI (non réélu)
2007- Philippe Receveur, PDC
2007- Charles Juillard, PDC
2007-2015 Michel Probst, PLR
2011-2015 Michel Thentz, PS (non réélu)
2016- Nathalie Barthoulot, PS
2016- David Eray, PCSI
2016- Jacques Gerber, PLR
2016- Martial Courtet, PDC



Voir aussi le tableau récapitulatif.

Pierre-Yves Donzé et réd., 8/10/2005
Dernière modification: 5/01/2017

Bibliographie

Ernest Weibel, Institutions politiques romandes, Fribourg, Editions universitaires, 1990, pp. 124-128
Jean-Claude Rennwald, La transformation de la structure du pouvoir dans le canton du Jura, 1970-1991, Courrendlin, Editions CJE, 1994
Constitution jurassienne en vigueur.
www.jura.ch (9.12.2015)


Lien: http://www.jura.ch/GVT/Les-Gouvernements-jurassiens-depuis-1979.html