Donzé, Pierre Joseph (1736-1813)

Né à Lajoux le 10 décembre 1736. Décédé à Lajoux le 19 avril 1813 (inhumé le 22).
Il a sans doute fait son gymnase chez les jésuites de Porrentruy. Vocation tardive, après des études de philosophie, il entre dans la Compagnie de Jésus le 21 septembre 1760, dans la province de Champagne. Il fait son noviciat à Nancy de 1760 à 1762. Il poursuit ses études à Pont-à-Mousson (F, Meurthe-et-Moselle) : humanités en 1762/1763, philosophie (métaphysique) en 1763/1764, théologie (le petit cours) en 1764/1766. Il est ordonné prêtre en 1766, peut-être à Trèves (Trier). Il va ensuite dans le diocèse de Liège (B) en 1766-1768. Après la dissolution de la province de Champagne en 1768, il revient dans le diocèse de Bâle, où il est approuvé (juridiction) pour la première fois le 14 juin 1768. Il est cité comme administrateur à Courtavon (F, Haut-Rhin, arr. Altkirch, cant. Ferrette) entre le 9 juillet et le 11 septembre 1769, à Grosne (F, Territoire de Belfort, cant. Grandvillars) entre 1769-1771 et en mai 1772. C'est sans doute vers 1775/1776 qu'il devient vicaire aux Bois. Selon Vautrey, il est vicaire du curé Jean-Baptiste Noirjean, à Courfaivre, à partir de 1782. Le 21 décembre 1785, il est investi curé de « La Motte ou Ocourt » ; il succède à Jean Baptiste Brossard, qui a donné sa démission le 20 décembre. Il exerce aussi du ministère dans la paroisse voisine de Glère (Doubs) en 1786-1788.
A la Révolution, il émigre à la Reuchenette (1793) ; puis à Neuchâtel (1798). Selon Fidèle Chèvre, il refuse le serment schismatique le 6 mai 1793 et se réfugie à Bellelay. Quelques jours après, il est arrêté à Lajoux, où il venait dire la messe, mais les habitants du village s'attroupent et forcent les gendarmes français à le mettre en liberté. Il est de retour à Ocourt/Lamotte à la fin de 1799. Curé à Ocourt en août 1801 et en septembre 1802 (Concordat), il est cité comme desservant de cette paroisse en janvier 1803 et prête le serment lié à sa fonction le 27 avril 1803, dans l'église de Porrentruy. Il donne sa démission de curé d'Ocourt le 1er février 1812 (son successeur, Conrad Joseph Ursanne Buchwalder, est nommé à cette date). Il se retire à Lajoux.

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 17/11/2005
Dernière modification: 5/01/2010

Bibliographie

Louis Vautrey, Notices historiques sur les villes et les villages catholiques du Jura. District de Delémont, Fribourg, 1881, p. 132
Fidèle Chèvre, Histoire de Saint-Ursanne, du Chapitre, de la ville et de la prévôté de ce nom, Porrentruy, 1887, p. 843
Eugène Folletête, « Rauracia Sacra. Première partie », in Actes SJE, 36, 1931, p.139
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 273
Enquête ecclésiastique de l'An XII (1804)