Froté, Jacques Joseph (1745-1815)

Né à Miécourt, son lieu d'origine, le 17 juin 1745, baptisé le 18. Décédé à Miécourt le 27 mars 1815. Fils de Joseph et de Marguerite née Boechat.
Il reçoit la tonsure et les ordres mineurs le 8 septembre 1767 ; le 4 juin 1767, il était déjà au bénéfice d'une recommandation pour le Collège germanique à Rome, où il fait ses études de 1767 à 1771. C'est à Rome qu'il a sans doute été ordonné prêtre, probablement en décembre 1771, puisqu'il est approuvé (juridiction) pour la première fois le 21 janvier 1772.
Il est cité comme vicaire à Miécourt en 1776. Le 29 mai 1778, il est investi curé de cette paroisse (vacante par la résignation de Célestin Girardin) et chapelain de Saint-Imier à Fregiécourt. Son élection comme jurat du chapitre d'Elsgau est confirmée le 24 mai 1785.
En 1793, il se retire dans le canton de Soleure ; en 1798, il est à l'abbaye des cisterciennes de Kloster Wald (Bade-Wurtemberg), en 1799 à Buchhorn (localité réunie à Hofen pour donner naissance à Friedrichshafen D en 1811). Il est rentré dans sa paroisse en octobre 1800. Cité comme curé de Miécourt en août 1801, comme desservant en septembre 1802, il est confirmé dans cette fonction à la réorganisation et prête le serment lié à sa charge le 27 avril 1803, dans l'église de Porrentruy. Il se retire le 31 mars 1814 (son successeur, François Matthieu Clémençon, est nommé le 1er avril). Malade durant plusieurs années.

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 21/11/2005
Dernière modification: 12/01/2010

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia Sacra. Première partie », in Actes SJE, 36, 1931, p. 149
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 317
Enquête ecclésiastique de l'An XII (1804)