Girardin, Jean-Baptiste (1804-1868)

Né à Ravine, baptisé à Saint-Ursanne le 24 nivôse an XII (15 janvier 1804). Décédé à Saint-Ursanne le 27 avril 1868, inhumé le 29. Fils de Joseph et de Marie Anne née Farine.
Ayant commencé ses études à Lamotte (Ocourt) chez le curé Conrad Joseph Ursanne Buchwalder, il les poursuit au séminaire de Porrentruy (philosophie et théologie). Après avoir reçu la tonsure et les ordres mineurs le 22 septembre 1827 à Fribourg, c'est aussi là qu'il est ordonné sous-diacre le 5 avril 1828, diacre le 25 mars 1828, prêtre le 20 septembre 1828. Après son ordination, il administre d'abord la paroisse d'Ocourt/Lamotte - le curé Buchwalder assumant en même temps les fonctions de supérieur du séminaire de Porrentruy (nommé en 1828) - jusqu'en octobre 1831. Il est ensuite administrateur de la paroisse des Bois. Il est institué curé de Boncourt le 15 juillet 1835, puis curé-doyen de Saint-Ursanne le 5 décembre 1858. Il ouvre une école littéraire dans son presbytère. Le 3 février 1865, il est nommé chanoine non-résident de la cathédrale de Soleure.
A sa mort, il lègue sa fortune (12 000 francs) au décanat de St-Ursanne en faveur des étudiants pauvres qui se destinent au sacerdoce.

N.B. Il ne faut pas le confondre avec son homonyme, Jean Baptiste Girardin (1794-1867), des Rouges-Terres (Le Bémont).

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 21/11/2005
Dernière modification: 28/07/2010

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia Sacra. Première partie », in Actes SJE, 36, 1931, p. 152
Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 324