Noirjean, Jean Baptiste (1720-1790)

De Soulce, baptisé à Undervelier le 10 juin 1720. Décédé à Courfaivre le 1er janvier 1790 (inhumé le 3e jour dans l'église paroissiale). Fils de Jean Georges et de Marie née Schaffter. Oncle de Jean Baptiste Alois Noirjean (1747-1812), en religion Père Joseph, bénédictin de Mariastein.
C'est sans doute lui qui est immatriculé à l'université de Fribourg-en-Brisgau en 1741-1742 (1741/42, philosophie ; bachelier en philosophie le 14 juillet 1742). Après avoir reçu la tonsure et les ordres mineurs le 17 décembre 1745, il est ordonné sous-diacre le 5 mars 1746, diacre le 26 mars 1746, prêtre le 4 juin 1746 (à Porrentruy, dans la chapelle aulique). En 1747, il est cité comme prêtre sans bénéfice. Le 4 août 1752, il est nommé curé de Soubey (paroisse vacante par la résignation de Jean Baptiste Grillon, auquel il doit payer une pension annuelle de cent livres bâloises). Le 11 décembre 1767, il échange (permutation canonique) la cure de Soubey avec celle de Courfaivre (Pierre Ignace Abry, jusque-là curé de Courfaivre, devient alors curé à Soubey). Son élection comme jurat du chapitre de Salignon (11 juin 1770) est confirmée le 20 juin 1770. A partir de 1782, vu son âge, il doit faire appel à des vicaires (Pierre Joseph Donzé, 1782 ; François Ferdinand Saner, 1784). Après sa mort, son successeur, Fidèle Demange, est nommé le 12 février.

Jean-Pierre Renard et Emma Chatelain, 10/05/2010

Bibliographie

Eugène Folletête, « Rauracia Sacra. Première partie », in Actes SJE, 36, 1931, p. 188

Jean-Pierre Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation de 1802-1804, Saignelégier, 2009, p. 456