F | D

Bâme aux Pirotas, La ou Trou de Vaberbin supérieur (site archéologique, Bressaucourt)

Objet : grotte Datations : Age du Bronze, Age du Fer, époque moderne Fouilles : 1924, A. Perronne ; 1948, F.-E. Koby ; 1978-1984, P. Bigler Collections : Office de la culture, Porrentruy ; Musée jurassien des sciences naturelles, Porrentruy La région de Bressaucourt est une zone riche en abris sous roche, cavités et fissures, groupés autour de la combe de Calabri. La Bâme aux Pirotas, dont l'entrée est orientée au sud-est, possède un porche de 5 m x 1,8 m. Son développement total atteint 35 m : une galerie montante d'environ 15 m s'ouvre, après le passage d'une étroiture, sur une belle salle concrétionnée de 4 à 5 m de large sur 12,5 m de long. Albert Perronne organise six journées de recherches dans la galerie d'entrée en 1924, accompagné à trois reprises par Frédéric‑Edouard Koby. Ils y observent un remplissage constitué de quatre couches différentes, dont seule la troisième recèle charbons de bois, tessons de céramique, ossements et dents. En 1948, Koby poursuit les investigations avec l'aide de quelques Bâlois, mais la campagne n'apporte que peu d'éléments nouveaux. Il faut attendre une trentaine d'années avant qu'un tamisage fin des sédiments ne soit entrepris par P. Bigler. Les résultats de ces travaux confirment et complètent les découvertes des années précédentes. Le mobilier récolté ne peut malheureusement pas être attribué à un horizon stratigraphique précis, les prélèvements archéologiques n'ayant pas été effectués avec les précautions qui s'imposent. Ainsi, seule une détermination typologique est envisageable. La céramique se compose de quelque 120 tessons difficilement identifiables car très fragmentés. Deux bords d'assiettes sont attribués au Bronze final, mais la majorité du lot est rattachée à La Tène finale (IIe-Ier siècle av. J.-C.), période durant laquelle le Mont Terri est occupé par un oppidum. Il s'agit principalement de fragments d'écuelles et de pots. Des morceaux de marmites et d'assiettes datant du XVIIe siècle ont également été identifiés et mis en relation avec la guerre de Trente Ans. Le matériel osseux témoigne que l'ours des cavernes a hiberné dans la Bâme durant le Pléistocène, vers 22'000 av. J.‑C. selon une datation carbone 14 non calibrée. Quant aux ossements de l'Holocène, ils correspondent d'une part aux espèces ayant habité l'abri (renard, blaireau) et à leurs proies (campagnol, hérisson, fouine, écureuil, etc.), et d'autre part à des déchets de consommation humaine (faune domestique : chèvre ou mouton, poule, chien, porc, boeuf). Comme en témoignent sa situation géographique et le matériel exhumé, la Bâme aux Pirotas constitue le type même du refuge utilisé en période d'insécurité ; il est également possible qu'elle ait servi de halte de chasse. Voir aussi la notice Archéologie.

Auteur·trice du texte original: Claude Juillerat et François Schifferdecker (réd.), Guide archéologique du Jura et du Jura bernois, Porrentruy, 1997, 29/11/2005

Bibliographie

Raymond Gigon, Rémy Wenger, Inventaire spéléologique de la Suisse, 2 (canton du Jura), 1986, pp. 211-212 Gilbert Kaenel e.a., « Au pied du Lomont, la Bâme aux Pirotas et la grotte de Vaberbin », in Annuaire de la Société suisse de préhistoire et d'archéologie, 10/2, 1987, pp. 61-66 M. Schenardi, « L'Age du Bronze dans le Jura », in Cahier d'archéologie jurassienne, 5, Porrentruy, 1994, pp. 129-130 Claude Juillerat, François Schifferdecker (réd.), Guide archéologique du Jura et du Jura bernois, Porrentruy, 1997 www.jura.ch (novembre 2008)

Suggestion de citation

Claude Juillerat et François Schifferdecker (réd.), Guide archéologique du Jura et du Jura bernois, Porrentruy, 1997, «Bâme aux Pirotas, La ou Trou de Vaberbin supérieur (site archéologique, Bressaucourt)», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://diju.ch/f/notices/detail/3093-bame-aux-pirotas-la-ou-trou-de-vaberbin-superieur-site-archeologique-bressaucourt, consulté le 11/06/2023.

Catégorie

Archéologie
Archéologie