Vieille Eglise ou ancienne église Saint-Barthélémy (site archéologique, Courrendlin)

Objet : église carolingienne
Datations : Haut Moyen Age, Bas Moyen Age, époque moderne
Fouilles : 1911, E.-J. Propper ; 1975-1976, Atelier d'archéologie médiévale (AAM), W. Stöckli
Collections : Musée jurassien d'art et d'histoire, Delémont

Dans la plaine alluviale de la Birse, à 1,5 km du débouché nord des gorges de Courrendlin, s'élève un ancien édifice religieux associé à la tradition de saint Germain, abbé de Moutier-Grandval. A proximité des centres primitifs de Courrendlin et de Courroux, cet ancien lieu de culte fut église paroissiale jusqu'en 1755, date à laquelle commença la construction de l'église Saint-Germain-et-Saint-Randoald, sise au centre de Courrendlin.
Dès cet instant, l'ancienne église servit de lieu de pèlerinage. Les ans accomplirent leur oeuvre destructrice et, au milieu du XXe siècle, l'endroit était quasiment voué à l'abandon.
Le 4 juin 1911, le conseil paroissial autorise Emmanuel-Jirka Propper, de Bienne, à entreprendre des fouilles autour de ce vieux monument. Il n'en reste qu'une photographie peu explicite. Dans le cadre des travaux de restauration, Werner Stöckli effectua des recherches documentées entre septembre 1975 et mars 1976.
Des investigations archéologiques, il ressort que sous la chapelle actuelle se trouvent les vestiges d'une église des VIIIe-IXe siècles, remplacée ensuite par une construction plus importante entre le Xe et le XIe siècle. Aux siècles suivants, le sanctuaire primitif a été élargi du côté sud, tout en maintenant l'ancien autel qui se trouva ainsi décalé. Plusieurs transformations eurent lieu ultérieurement avant l'abandon d'une église quasi millénaire. Peu d'éléments subsistent de la première église qui était composée d'une nef et d'un choeur de plan carré contenant un bloc de calcaire comme autel. L'édifice actuel se compose du choeur et d'une partie de la nef de la troisième église élevée entre le XIIIe et le XIVe siècle.
Le Musée jurassien d'art et d'histoire de Delémont possède des monnaies du XIIIe au XVIe siècle et une figurine en os de 19 mm de haut, trouvées lors des fouilles de 1975. Des fragments de peinture murale du milieu du XVe siècle ont été restaurés lors de la dernière rénovation.
Des actes de 866 et 884 mentionnent que l'église de Courrendlin dépendait de l'abbaye de Moutier-Grandval. Une vieille tradition lie la personne de saint Germain de Trêves, premier abbé vers 640, à une pierre respectée pieusement, d'environ 1 m², qui lui aurait servi de siège... peu confortable ! Cette pierre est toujours visible aux abords de la chapelle.

Voir aussi la notice Archéologie.

Claude Juillerat et François Schifferdecker (réd.), Guide archéologique du Jura et du Jura bernois, Porrentruy, 1997, 1/12/2005
Dernière modification: 28/07/2010

Bibliographie

Gilbert Lovis, « La vieille église de Courrendlin », in ASJE, 76, 1973, pp. 193-214
Werner Stoeckli, « La chapelle Saint-Barthélémy à Courrendlin », in ASJE, 81, 1978, pp. 137-152
Claude Juillerat, François Schifferdecker (réd.), Guide archéologique du Jura et du Jura bernois, Porrentruy, 1997

Lien: http://w3.jura.ch/services/oph/sar/Sites_nonA16/CRD-SB/CRD-SB-Texte.htm