Erismann-Schinz, Adolphe (1863-1932)

Originaire de Bâle. Né le 27 septembre 1863. Décédé à La Neuveville le 5 janvier 1932. Epoux de Maria (1867/1868-1952), père de nombreux enfants.
Orphelin de mère à 3 ans et de père à 18 ans, il est chargé de l'éducation de ses jeunes frères et soeurs. Alors qu'il vient de terminer son apprentissage de mécanicien, E. doit rapidement travailler, ce qu'il fait à la fabrique d'ébauches de Fontainemelon. En 1900, il se fixe à La Neuveville comme mécanicien-constructeur et décide de se lancer dans la production de fournitures d'horlogerie, et spécialement de raquettes (pièce d'horlogerie). Son entreprise prend rapidement un bel essor. En 1910, il fait l'acquisition d'un bâtiment, appelé le Grenier, dans lequel il installe sa fabrique, qui deviendra la Fabrique du Grenier, Erismann-Schinz SA. Chercheur et inventeur ingénieux, E. dépose de nombreux brevets. L'industriel est en outre l'un des fondateur de l'Union des branches annexes de l'horlogerie (UBAH).
Membre du conseil municipal de La Neuveville, de la Commission de l'Ecole professionnelle et de diverses sociétés, notamment de la Société jurassienne d'Emulation (SJE).

Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, 31/03/2006
Dernière modification: 19/07/2018

Bibliographie

ASJE, 36, 1931, pp. 495-496
Le Petit Jurassien, 9 janvier 1932
La Fédération horlogère suisse, 26 mars 1930, p. 260
L'Impartial, 7 janvier 1932
L'Express, 26 mai 1952
Revue internationale de l'horlogerie et des branches annexes, 15 janvier 1932, pp. 16-17 (avec portrait)