Rérat, Liliane (1939-)

Rérat, Liliane (1939-)

Originaire de Fahy. Née le 9 novembre 1939 à Reconvilier. Fille d'Ernest Barfüss, jardinier-paysagiste, et d'Emma née Ritz, fleuriste. Epouse Alcide Rérat, monteur-électricien. Trois enfants. Catholique.
Après avoir suivi l'école primaire à Reconvilier, R. effectue une formation de secrétaire à l'Ecole Prévôtoise à Moutier. Elle se perfectionne par la suite par divers cours de formation continue.
Elle travaille comme secrétaire-vendeuse, d'abord chez ses parents, à Reconvilier, puis chez Bourquin et Béroud électricité à Saignelégier et Brechbühl Radio-TV à Saignelégier. Elle obtient ensuite un certificat d'auxiliaire de la santé et travaille comme aide-infirmière à l'Hôpital de Saignelégier puis comme secrétaire-assistante dentaire du Dr Bütty à Saignelégier. Elle est un moment représentante chez Elcalor Aarau avant de créer sa propre entreprise de distribution sanitaire-chauffage. En 2003, R. prend sa retraite.
Membre du Parti libéral-radical, R. est secrétaire de la section de Saignelégier, membre des commissions des impôts et des oeuvres sociales de Saignelégier. Déléguée PLR à l'assemblée cantonale. Membre du Conseil cantonal de la santé (1992-2003). Députée suppléante au Parlement jurassien de 1997 à 1998 et de 2001 à 2002, membre de la commission de la Coopération.
Membre de la Commission suisse du Service d'Alarme à domicile de la Croix-Rouge suisse à Berne. Secrétaire (1984-1992) puis présidente (1994-2004) et présidente d'honneur de la section des Franches-Montagnes de la Croix-Rouge suisse. Directrice de la Croix-Rouge cantonale jurassienne (1998-2002) puis membre du comité (jusqu'en 2003).
Membre de l'Association jurassienne des dentelières, de la Fédération suisse des dentelières et de l'Association jurassienne de l'Hospitalité de Lourdes (1990-2003). Présidente de la Société philatélique des Franches-Montagnes, membre de celle de Saint-Imier (dès 2004).

Emma Chatelain, 17/04/2007
Dernière modification: 28/07/2010

Bibliographie

Informations transmises par Liliane Rérat.