F | D

Parlement jurassien

Le Parlement jurassien, représentant le peuple, exerce le pouvoir législatif de la République et Canton du Jura. Il compte 60 député·e·s ainsi que des suppléant·e·s chargé·e·s de remplacer, au besoin, les député·e·s lors des séances plénières. Leur élection a lieu en même temps que celle du Gouvernement, et pour une période de quatre ans, puis cinq ans dès 2010 (législature 2011-2015). Les élu·e·s ne sont rééligibles que deux fois consécutivement. Selon la loi d’incompatibilité du 29 avril 1982, un·e député·e cantonal·e ne peut être en même temps parlementaire fédéral·e, alors que toute une série de personnes ne peut siéger au Parlement ; il s’agit des juges cantonaux, des présidents des Tribunaux du district, des juges administratifs de district, du président du Tribunal des mineurs, du juge d’instruction cantonal, du procureur général et de son substitut ainsi que des fonctionnaires (excepté les enseignant·e·s). Néanmoins, depuis la votation du 15 mai 2011, les fonctionnaires jurassien·ne·s peuvent siéger au Parlement jurassien dès la législature 2016-2020.
Les député·e·s sont élu·e·s selon le système de la représentation proportionnelle. Chaque district forme alors une circonscription et bénéficie d’office de trois sièges. Les sièges restants sont répartis proportionnellement à la population.
Le Parlement siège à Delémont. Le bureau, élu lors de la séance constitutive, se compose du·de la président·e, de deux vice-président·e·s (tous trois élus pour une année) et des président·e·s des groupes parlementaires. Ses compétences sont multiples ; elles consistent notamment à fixer la date, le lieu et l'ordre du jour des séances, à attribuer aux commissions les projets soumis aux délibérations du Parlement, à fixer le nombre des membres et le mandat des commissions spéciales, à nommer les membres des commissions spéciales ainsi que le·la président·e et le·la vice-président·e de chacune d'elles.
Des observat·eur·rice·s peuvent être invités par le bureau à assister aux séances du Parlement, notamment des représentant·e·s des districts du Jura bernois.
Depuis 1979, le parti majoritaire au Parlement est le Parti démocrate-chrétien (PDC). Il est suivi par le Parti socialiste jurassien (PSJ) et le Parti libéral-radical jurassien (PLRJ). Le Parti chrétien-social indépendant (PCSI) ainsi que le Parti ouvrier populaire (POP) et l’Union démocratique du Centre (UDC) sont aussi présents depuis la création du canton du Jura. L’Entente libérale-radicale réformiste disparaît en 1986, alors que le Combat socialiste (CS) apparaît en 1982. Il travaille par la suite en collaboration avec le POP. En 2006, ce sont les Verts qui font leur entrée au Parlement.
Lors des élections de 2010, le Parlement conserve sa majorité à droite à un siège près (31 contre 29). Le PLR est le grand perdant de ces élections avec 3 sièges en moins, alors que les Verts doublent leur représentation (2 à 4).
En 2015, le Parlement jurassien glisse nettement à droite, la grande gagnante des élections étant l’UDC, qui réussit à doubler le nombre de ses sièges (4 à 8). Dans le même temps, le PLR peut récupérer 1 siège, arrivant ainsi à 9. Le PDC perd 2 (17) sièges et la gauche 3 (PS: -2/12, CS-POP: -1/2), tandis que les Verts (4) et le PCSI (8) parviennent à maintenir le statu quo.
Les Verts sont les grands gagnants des élections 2020 avec un gain de trois sièges (7), et la vague verte amène encore un nouveau parti au parlement : le Parti vert'libéral (PVL) fait son entrée avec deux mandats. Le PS gagne également un siège (+1/13), et le CS-POP arrive à maintenir les deux siens, tandis que tous les autres comptent parmi les perdants : PDC (-2/15) ; PLR (-1/8) ; PCSI (-2/6) ; UDC (-1/7).
Vous trouverez la liste de tous les parlementaires dès 1979 sous la notice "Député(e)s au Parlement jurassien" ainsi qu'un tableau sous la notice "statistiques".
Président·e·s du Parlement :
1979 Béguelin Roland, journaliste, Delémont, PS
1980 Cattin André, avocat et notaire, Saignelégier, PDC
1981 Hoffmeyer Auguste, représentant, Bassecourt, PCSI
1982 Charmillot Liliane, employée de commerce, Vicques, PDC
1983 Varrin Bernard, fondé de pouvoir, Alle, PS
1984 Wernli Jean-Louis, notaire et lic. sc. écon., Delémont, ELRR
1985 Oeuvray Martin, agriculteur, Chevenez, PDC
1986 Ory Jean-Marie, prof. école commerce, Delémont, PCSI
1987 Roth Jean-François, avocat, Courtételle, PDC
1988 Hêche Claude, dessinateur en génie civil, Courroux, PS
1989 Conti Jean-Michel, avocat, Porrentruy, PLR
1990 Jolidon Mathilde, paysanne, Le Prédame, PDC
1991 Frésard Marcel, chef de service PTT, Delémont, PCSI
1992 Bourquard Edmond, instituteur, Delémont, PLR
1993 Cerf Michel, maître de classe spéciale, Courgenay, PDC
1994 Schlüchter Claude, dessinateur-architecte, Delémont, PS
1995 Kohler Jean-François, notaire, Courgenay, PLR
1996 Ackermann Hubert, instituteur, Pleigne, PDC
1997 Laville Claude, maître professionnel, Rocourt, PCSI
1998 Henzelin André, directeur de banque, Delémont, PLR
1999 Froidevaux Charles, instituteur, Rocourt, PDC
2000 Baume-Schneider Elisabeth, assistance sociale, Les Breuleux, PS
2001 Hubleur Marcel, ancien directeur de banque, Porrentruy, PLR
2002 Theurillat Vincent, chef d’exploitation, Courroux, PCSI
2003 Amgwerd Madeleine, licenciée en théologie, Delémont, PDC
2004 Comte Pierre-André, instituteur, Vellerat, PS
2005 Schweingruber Alain, avocat, Delémont, PLR
2006 Juillard Charles, directeur assurances sociales, Porrentruy, PDC
2007 BarthouloNathalie, attachée de direction, Courtételle, PS
2008 Boillat François-Xavier, responsable du domaine assurance auprès de l’ECA, Saignelégier, PDC
2009 Wermeille Vincent, conseiller en réadaptation prof. et agriculteur indép., Saignelégier, PCSI
2010 Juillard Michel, biologiste, professeur au lycée, PLR
2011 Burri André, avocat et directeur chez CarPostal, Delémont, PDC
2012 Juillerat Corinne, assistante sociale, Porrentruy, PSJ
2013 Lachat Alain, directeur de chantier, Fregiécourt, PLR
2014 Willemin Gabriel, enseignant, Epauvillers, PDC
2015 Gentil Jean-Yves, Delémont, PS
2016 Roy-Fridez Anne, Porrentruy, PDC
2017 Lovis Frédéric, Boécourt, PCSI
2018 Froidevaux Anne, assistante RH, Châtillon, PDC
2019 Voirol Gabriel, pharmacien, Porrentruy, PLR
2020 Dobler Eric, expert en assurances, Bassecourt, PDC
2021 Lehmann Katia, ostéopathe, Villars-sur-Fontenais, PS

Répartition des sièges durant les législatures 2021-2025 / 2016-2020 / 2011-2015 / 2007-2010 / 2003-2006 / 1999-2002 :

Parti démocrate-chrétien (PDC-JDC) : 15 / 17/ 19 / 19 / 20 / 19
Parti socialiste (PSJ et JSPJ) :13 / 12 / 14 / 13 / 15 / 15
Parti libéral-radical (PLRJ) :8 / 9 / 8 / 11 / 12 / 14
Parti chrétien-social indépendant (PCSI) : 6 / 8 / 8 / 9 / 8 / 8
Combat socialiste - Parti ouvrier populaire (CS-POP) :2 / 2 / 3 / 3 / 3 / 3
Union démocratique du centre (UDC) : 7 / 8 / 4 / 3 / 2 /1
Les Verts jurassiens : 7 / 4 / 4 / 2 / 0 / 0
Les vert’libéraux (PVL) : 2 / 0 / 0 / 0 / 0 / 0

Auteur·trice du texte original: Emma Chatelain, 15/03/2006

Dernière modification: 17/08/2021

Bibliographie

Art. 65 de la Constitution jurassienne. www.lqj.ch (15.5.2011)
www.jura.ch (14.1.2016; 5.1.2017, 13.3.2021, 8.7.2021)
La Liberté, 16 mai 2011
Le Quotidien Jurassien, 16 mai 2011
www.rfj.ch (20.12.2013 ; 19.12.2014, 19.10.2020)
Ernest Weibel, Institutions politiques romandes, Fribourg, 1990, pp. 121-124
Informations transmises par le secrétariat du Parlement.
Texte actualisé par Shia Manh Ly (17.5.2021) et Kiki Lutz (8.7.2021)

Suggestion de citation

Emma Chatelain, «Parlement jurassien», Dictionnaire du Jura (DIJU), https://diju.ch/f/notices/detail/4060-parlement-jurassien, consulté le 10/12/2022.