Rinck, Charles Ignace Henri Fidèle (de Baldenstein) (1760-1836)

Né le 1er décembre 1760 à Delémont. Décédé le 21 février 1836 à Fribourg i. Br. Fils de Luc Xavier Christophe (1722-1795) et de Marie Régine de Bodman (1733-1786), fille de Johann Rupert et de Marie Ursule de Schauenburg. Frère de Joseph Guillaume Fidèle, Jean Baptiste Fidèle et Fr. Conrad. Epouse Marie Henriette Caroline d'Andlau-Birseck (1769-1832) le 17 octobre 1786, fille de François Charles (bailli du Birseck) et de Marie Anne Balbine de Staal.

En février 1781, il est nommé gentilhomme de la chambre et le 15.3.1782, il est nommé conseiller aulique. Le 22.9.1785, le prince-évêque Roggenbach le nomme administrateur dans les bailliages de son père.
Après l'arrivée des Français, R. reste à Delémont mais est contraint de prêter serment à la République française.
Le 16.6.1793, les autorités delémontaines l'accusent de concert avec le capitaine Jospeh Hermann von Mahler et les Scheppelins (Fidèle Ignace Joseph, Antoine Ignace et Henri Joseph Xavier), d'agissement antirépublicain. R. s'enfuit alors à Hägendorf (SO). Après que lui et sa famille aient obtenu la confirmation du droit de bourgeoisie du Toggenbourg (obtenu par son ancêtre Georg (1543-1604) en 1581) par le prince-abbé de St-Gall, ils sont rayés de la liste des émigrants le 8.10.1796.
Le 2.7.1794, le prince-évêque Neveu le nomme provisoirement successeur de son père comme grand bailli à Delémont et Moutier. Bien que R. n'a jamais pu entrer en fonction, il demande au prince-évêque en 1799 de pouvoir échanger son bailliage avec ceux de Pfeffingen et de Zwingen, ce qui lui est refusé.
Le 9.7.1799, le prince-évêque Neveu l'appelle à siéger dans la « Commission de reprise de possession » dans laquelle il est responsable pour les terres d'empire.
Pendant toute la période révolutionnaire, il est soutenu par son oncle princier à Hintersheim, Ignaz Balthasar Willibald (1721-1807).
Après la paix de Lunéville, il quitte définitivement le service du prince-évêque et entre au service de l'Ordre de Malte et de la noblesse de l'Autriche antérieure. En février 1802, il est à Vienne comme représentant de la noblesse du Breisgau. Après que le Breisgau eut été attribué au duc de Modène, R. devient (21.9.1803) conseiller des coutumes à Fribourg-en-Breisgau. Il s'y installe et devient juge à la Cour suprême (30.3.1808) puis conseiller intime du Grand Duché de Bade (16.9.1830).

Emma Chatelain, 22/10/2008
Dernière modification: 15/06/2011

Bibliographie

Marco Jorio, Der Untergang des Fürstbistums Basel (1792-1815), 1982, p. 266-267
Emma Chatelain, « Charles Ignace Henri Fidèle Rinck de Baldenstein », in Dictionnaire historique de la Suisse [publication électronique DHS], version du 30.10.2009