Aiges, Les (site archéologique, Alle)

Objet : campement (not. exploitation de silex), sépultures, habitat rural
Datations : Paléolithique, Mésolithique, Néolithique, Age du Bronze, époque gallo-romaine
Fouilles : 1990-1991, 1998-2001, Office de la culture, Service d'archéologie
Collections : Office de la culture, Porrentruy

Le site se trouve sur la rive gauche de l'Allaine, dans la petite vallée qui relie Alle à Porrentruy. Il a été découvert et fouillé dans le cadre des travaux de construction de la Transjurane (A16). Les études étant encore en cours, les données présentées ci-après restent sujettes à révision.

Une présence humaine est signalée dès le Paléolithique (Moustérien) par la découverte d'une exploitation discrète de silex à débitage Levallois (technique permettant d'obtenir plusieurs éclats à partir d'un nucléus préalablement préparé par percussion). Ces hommes de passage sont des Néandertaliens.

Le Mésolithique a également livré des traces ténues, puisque seuls deux artefacts sont rattachés à cette période.

Le Néolithique final est représenté par quelques objets du Campaniforme, culture européenne s'étendant sur presque tout le IIIe millénaire av. J.-C.

Au Bronze final, le site est occupé par une nécropole dont on connaît au moins dix incinérations, malgré les perturbations occasionnées par les occupations postérieures. Les ossements sont parfois placés dans des urnes, mais peuvent également être dispersés dans des fosses, accompagnés d'offrandes métalliques (bronze et or) et de récipients en céramique.

Une construction en terre et bois de tradition gauloise est érigée au tournant de notre ère, mais elle est remplacée par un grenier plus massif au Ier siècle apr. J.-C. (fondation en blocs calcaires, élévation en bois et toit de tuiles). Quelques années après un incendie destructeur, un bâtiment plus grand y sera substitué, dont l'utilisation est attestée entre le IIe et le IVe siècle. Un chemin privé permettait d'accéder directement à la voie romaine mise au jour en contrebas, sur le site du Noir Bois. Ces bâtiments semblent devoir être rattachés à une exploitation agricole de type villa rustica, mais le reste des structures n'a pas encore été localisé.

Voir aussi la notice Archéologie.

Claude Juillerat et François Schifferdecker (réd.), Guide archéologique du Jura et du Jura bernois, Porrentruy, 1997 (complété en 2008 : Ludwig Poget), 22/10/2008
Dernière modification: 5/01/2009

Bibliographie

Rapports de fouilles et études : Archéologie et Transjurane, documents n° 15, 23, 66, 75, 86, 95

Claude Juillerat, François Schifferdecker (réd.), Guide archéologique du Jura et du Jura bernois, Porrentruy, 1997
Jean-Daniel Demarez, Répertoire archéologique du canton du Jura du Ier siècle avant J.-C. au VIIe siècle après J.-C. (CAJ n° 12), Porrentruy, 2001
Laurence-Isaline Stahl Gretsch e.a. (éd.), « Des tailleurs de silex aux souffleurs de verre dans le Jura et le Jura bernois », in Archéologie suisse, 28/2, 2005
www.jura.ch (octobre 2008)

Lien: http://w3.jura.ch/services/oph/sar/Sites_importants/ALL-AI/ALL-AI-Texte.htm