Deutsch

Fabrique d'ébauches de Corgémont (1834)

Fabrique d'ébauches de Corgémont (1834)

Au début des années 1830, le fabricant d'ébauches Charles-Louis Eguet, établi dans le Val-de-Ruz, décide de créer une nouvelle fabrique utilisant la force hydraulique pour mécaniser sa production. Il se décide pour la commune de Corgémont et obtient l'accord des autorités en hiver 1833. La fabrique est construite en 1834 (elle est alors la première fabrique d'horlogerie du Jura bernois) et les premières ébauches en sortent en 1835. Ayant de la peine à les écouler, la fabrique rencontre rapidement des difficultés financières, et en 1837, les Eguet revendent leur fabrique à la Banque Fornachon, leur principal créancier. En 1838, elle est rachetée par l'entreprise de Jacob Robert-Tissot, Robert & Cie à Fontainemelon (anciennement Fabrique d'ébauches de Fontainemelon, fondée en 1793). Désireux d'augmenter sa production grâce à la force hydraulique de la Suze, Robert-Tissot rachète, en 1850, le « Moulin au-delà du Pont » ancienne propriété de la famille Morel et y construit une deuxième fabrique d'horlogerie qui devient la Fabrique du Bas, l'ancienne devenant la Fabrique du Haut.
A la mort du directeur, en 1865, l'entreprise prend le nom de Fabrique d'Horlogerie de Fontainemelon (FHF). En 1873, Edouard Junod, ancien directeur de l'Ecole d'horlogerie de Neuchâtel, en est nommé directeur technique. L'entreprise en plein essor est stoppée par la crise horlogère des années 1870 notamment due à une chute des exportations vers les Etats-Unis. Dans le but de redevenir concurrentielle, la FHF va alors décider de mécaniser encore plus ses ateliers. L'augmentation de la production aura cependant l'effet de faire chuter les prix et une nouvelle crise s'installe en 1886. Charles Junod (le frère d'Edouard), directeur du site de Corgémont, décide alors de moderniser ses installations : il remplace la roue hydraulique par une turbine et installe une machine à vapeur. En 1890, la Fabrique du Bas est détruite par un incendie. On profite alors de sa reconstruction pour y installer une tréfilerie d'acier cannelé pour la fabrication des pignons puis, en 1894, une turbine sur laquelle est branchée une dynamo. L'électricité ainsi produite permet d'éclairer les ateliers et de faire fonctionner quelques petits moteurs. Dès 1895, elle assure aussi l'éclairage public du village.

En 1926, la FHF participe avec deux fabriques d'ébauches de Granges, ETA et AS, à la création d'Ebauches SA (qui devient en 1985, « ETA SA Fabriques d'Ebauches », et en 2003, « ETA SA Manufacture Horlogère Suisse »). Ebauches SA est membre de l'Asuag-SSIH dès 1984 (SMH dès 1985, Swatch Group dès 1998).

En 1968, une nouvelle usine est construite à Corgémont destinée à l'usinage des fournitures décolletées.
En 2001, on décide de démanteler l'usine de production de Corgémont (les employés étant répartis sur les autres sites de production d'ETA à Fontainemelon, Granges et Moutier) pour pouvoir y installer Swiss Timing. En effet, cette dernière vient alors de signer un contrat avec le comité international olympique (CIO) portant sur le chronométrage et le traitement des données pour tous les Jeux Olympique et Paralympique jusqu'en 2010. Swiss Timing ayant dès lors besoin de locaux plus grands, elle va progressivement quitter les bâtiments de Bienne (et Saint-Imier, Longines depuis 15 ans) pour occuper uniquement ceux de Corgémont dès 2003-2004.

Emma Chatelain, 12/05/2009
Dernière modification: 20/02/2012

Fonds d'archives

Mémoire d'Ici (Saint-Imier), dossier documentation « Longines, Swiss Timing » (Le Journal du Jura, 17 novembre 2001)

Bibliographie

Paul Robert, La Fabrique d'horlogerie de Fontainemelon : une usine plus que centenaire : 1793, 1825-1925, Neuchâtel, Impr. Delachaux & Niestlé, 1925
Emile Baechler, La Fabrique d'horlogerie de Fontainemelon S.A., Neuchâtel, P. Attinger, [1961]
Bernard Romy, Le Meunier, l'horloger et l'électricien. Les usiniers de la Suze, 1750-1950, Intervalles, no 69-70, automne 2004, p. 99-107
Bernard Romy, La Suze, une rivière au parfum d'énergie ! [Enregistrement vidéo], Les Films de la Côte, 2008
Laurence Germiquet, « Swiss Timing », in Défis : régions, proximités, forum, idées, Moutier, 2008, no 19, p. 32-33

Iconographie

Le directeur de la succursale de Corgémont et sa famille en barque sur la Suze. Mémoires d'Ici. Archives communales Corgémont.