Brasseries (industrie de la bière)

En Suisse au XIXe s., l’industrie de la bière connaît un bel essor. Le Jura n’en reste pas à l’écart puisque, après la fermeture de la brasserie de Bellelay, on y trouve onze brasseries en activité entre 1870 et 1922. Il faudra ensuite attendre 1997 et la fondation de la Brasserie des Franches-Montagnes (BFM) à Saignelégier, par Jérôme Rebetez, pour que cette industrie revienne dans la région.

Bellelay
- Brasserie Japy (ca. 1801-1804), puis surtout la brasserie Monnin, ayant existée des alentours de 1817 jusqu'en 1870.

Saint-Imier
- Brasserie du Pont : Mentionnée dans un livre d’adresses en 1877. Fondée par Louis Jaquet, elle est reprise avant 1910 par la Brasserie Seeland SA de Bienne. Louis Jaquet y siège au Conseil d’administration. En 1917, elle fait faillite et se retrouve partagée entre les brasseries Feldschlösschen (Rheinfelden) et Müller (Neuchâtel).
- Brasserie de l’Aigle : s’appelle d’abord « Fabrique de bière Hauert » puis « Hauert Frères » (Emile et Fritz). En 1908, elle devient une société anonyme tout en gardant un fort caractère familial puisqu'Emile et Fritz en sont les administrateurs-délégués et René et Fritz fils les directeurs. La société est dissoute en 1920 et la brasserie vendue à la Brasserie Beauregard à Lausanne.


Porrentruy
- Brasserie Choquard (1889-1907) : l’instauration en 1887 du monopole fédéral de l’alcool oblige Joseph Choquard à fermé sa distillerie ouverte en 1882. C’est pour cette raison qu’il décide de se tourner alors vers la fabrication de la bière. Le 15 juin 1889, Joseph Choquard, Edouard Gressot, Louis Dubail et Mme veuve Annette Choquard constituent la société en nom collectif « Jos. Choquard & Cie ». En 1907, l’entreprise est vendue à la Brasserie de Delémont.
- Brasserie Auguste Cuenin : fondée dans les années 1860, elle aurait cessé son activité vers 1890.
- Brasserie Nicolas puis Edmond Schmider : fondée dans les années 1870, faillite en 1905.


Delémont
- Brasserie de Delémont puis Brasserie jurassienne : fondée par Albert Gürtler en 1886. En 1900, la société change de statut, la société en commandite « Gürtler & Cie » devient la société anonyme « Brasserie de Delémont SA ». Albert Gürtler en est l’administrateur-délégué et Thédor Hohl le directeur. En 1904, elle emploie une vingtaine de personnes. En 1907, à la suite du rachat de la Brasserie Choquard, les statuts sont révisés et une nouvelle raison sociale est adoptée, « Brasserie Jurassienne SA ». Dès 1909, la fabrication ne se fait plus qu’à Delémont. L’entreprise est relativement prospère de 1907 à 1917, mais à la fin de la guerre, le bénéfice diminue et les années 1920 et 1921 sont déficitaires. Le 20 avril 1922, on décide de la dissolution de la société et on accepte l’offre de rachat de la société Warteck SA à Bâle.

Laufon
- Brasserie Joseph Nickel : fondée en 1873, repris en 1905 par Cardinal.

Renan
- Brasserie J. Bächli : mentionnée dans des livres d’adresses en 1885 et 1889.

Tavannes
- Brasserie Charles Abel : cité en 1885, mentionnée dans l’Annuaire suisse du commerce en 1899.

Boncourt
- Brasserie Sylvain Kohler : fondée vers 1870, reprise plus tard par Charles Scherzinger, cesse son activité vers 1920.

Creux-des-Biches
- Brasserie Gustave Wenker-Gerber : fondée en 1881, elle fut gérée ensuite par son fils Werner puis sa belle-fille. Fermée en 1910.

Emma Chatelain, 6/07/2010
Dernière modification: 24/08/2021

Fonds d'archives

Mémoires d’Ici (Saint-Imier), dossier documentation « Brasserie »

Bibliographie

François Kohler, « Il était une fois l’industrie jurassienne de la bière (1870-1922) », in Lettre d’information du CEH, n° 34, février 2005, p. 15-23
http://www.brasseriebfm.ch/ (29.6.2010)
Philippe Hebeisen, « Les brasseries Japy et Monnin de Bellelay et leurs entrepreneurs (env. 1801-1870) : histoire d’une entreprise sans archives », in Jean-Claude Rebetez et Damien Bregnard (éd.), BELLELAY 1714-2014. Des chanoines prémontrés à l’espace d’art contemporain, actes du colloque du 20 septembre 2014, ASJE, 2015, pp. 235-253