Monnin, Jean-Pierre (1777-1853)

« Propriétaire à Bellelay », son portrait est dressé ainsi sur son laissez-passer du 4 juin 1815, alors qu’il est âgé de 38 ans : « taille cinq pie[d]s 1 pouce, cheveux châtains, front haut, sourcils châtains, yeux bruns, nez moyen, bouche idem, barbe noir[e] menton rond, visage idem teint un peu coloré ». Notons par ailleurs que son prénom s’écrit parfois sans trait d’union et son patronyme avec un seul n (Monin), notamment dans les livres de concessions du canton de Berne (voir Urbarien dans les sources mentionnées ci-dessous).
Fils de Georges-Frédéric. Citoyen français originaire de Beaucourt (Territoire de Belfort, F), reçu bourgeois de Saicourt vers 1817. Né à Dasle (Doubs, F) autour de septembre 1777. Décédé le 10 février 1853 à Bellelay, à 75 ans et 6 mois. Épouse Frédérique Élisabeth Japy (1779-1861) le 20 vendémiaire an VII (11 octobre 1798), fille de l’industriel Frédéric Japy. Les naissances de tous les enfants du couple, des six en tout cas allant de Louis Auguste (*23 juillet 1799), en passant par Gustave et Frédéric Louis, à Julie Angélique (*26 août 1809), sont inscrites à l’état civil de Saicourt, mais aucun n’a été baptisé dans la paroisse de Tavannes-Chaindon dont dépendait Saicourt. Protestant.
Maître-horloger, arrivé à Bellelay en 1799, lorsque son beau-père Frédéric Japy, possédant un véritable empire industriel, prétend encore faire de l’horlogerie (ébauches et montres) à Bellelay et associe ses fils et beau-fils au projet. Monnin s’installe à Bellelay avant la naissance de son fils, en juillet 1799 ; il s’y fixe à demeure en 1802. Rachetant la propriété, le « beau-domaine », à son beau-frère en 1817, il se reconvertit en brasseur et marchand de bière en acquérant un droit de brasserie la même année, puis en obtenant un droit de pinte en 1834. Monnin exploite la brasserie lui-même jusqu’en 1841, avant de passer le flambeau à ses fils, Gustave d’abord, puis Louis et Auguste.

Philippe Hebeisen, 9/02/2017
Dernière modification: 6/06/2017

Bibliographie

Philippe Hebeisen, « Les brasseries Japy et Monnin de Bellelay et leurs entrepreneurs (env. 1801-1870) : histoire d’une entreprise sans archives », in Jean-Claude Rebetez et Damien Bregnard (éd.), BELLELAY 1714-2014. Des chanoines prémontrés à l’espace d’art contemporain, actes du colloque du 20 septembre 2014, ASJE, 2015, pp. 243-244 (sources et bibliographie complètes dans l'art.)
André Bandelier (dir.), Théophile-Rémy Frêne. Journal de ma vie, volume V, Porrentruy : SJE ; Bienne : Intervalles, 1993, p. 543