Villoz-Muamba, Félicienne Lusamba (1956-2019)

Villoz-Muamba, Félicienne Lusamba (1956-2019)Originaire de Sauge. Née le 13 mai 1956 à Lusambo, au Congo belge. Parents instituteurs dans une école catholique. Aînée de 18 enfants. Épouse Jacques Villoz, mécanicien, en 1985. Deux filles. Décédée le 3 décembre 2019 à Bienne des suites d’une longue maladie.

Juriste, députée Les Vert·e·s (Conseil de Ville et Grand Conseil), médiatrice interculturelle, conseillère en santé sexuelle, engagée dans la lutte contre le racisme anti-Noir·e·s, contre l’excision et pour l’intégration des migrant·e·s.

Jeunesse et formation
Née au Congo, V.-M. vit à Bruxelles à partir de ses 6 ans (dès 1962) aux côtés de sa tante et du mari de cette dernière, tous deux étudiants. Elle y effectue sa scolarité avant de retourner au Congo pour ses études secondaires. Elle retourne ensuite en Europe pour étudier le droit à Bruxelles et se perfectionne à l’École de préparation de la pratique des affaires à Paris (1983-1984). Plus tard, elle se forme à la Haute école du travail social à Genève et à l’Université de Lausanne. V.-M. est diplômée en tant que formatrice d’adultes, médiatrice interculturelle et conseillère en santé sexuelle et reproductive (2006-2008).

Un long parcours dans l’accompagnement à l’intégration
V.-M. est connue pour son infatigable engagement auprès des personnes migrantes et pour l’intégration. Elle arrive en Suisse en 1984 lorsqu’elle est engagée à l’ambassade du Congo (ex-Zaïre) et s’établie à Bienne avec sa famille et six de ses frères et sœurs – francophones – qui sont alors sous sa tutelle. Alors qu’elle-même a migré dans une logique intrafamiliale, sa fonction au sein du service des visas de l’ambassade lui fait découvrir, d’après son amie et collègue Marie-Thérèse Sautebin, la perspective des personnes ayant parfois fuit leur pays pour des raisons politiques et économiques et les discriminations et le rejet qu’elles subissent. Après avoir quitté son travail, elle s’engage activement dans les réseaux de bénévoles accompagnant l’intégration des migrant·e·s à Bienne au cours des années 1990. Dans ce contexte, elle intervient notamment auprès des enseignant·e·s pour « apprendre à apprendre » les différents codes et attitudes culturels des élèves et des parents de différentes origines (p.ex. baisser les yeux, impossibilité de dire « non » à un·e professeur·e, etc.). Dès 2009, elle anime des ateliers sur l’intégration au sein de effe (espace de formations, fachstelle für erwachsenenbildung, fondé par Marie-Thérèse Sautebin en 1993 à Bienne).

Première femme Noire élue à Bienne et à Berne
Ayant tissé un large réseau dans les milieux socio-culturels et militants de Bienne, le parti Les Vert-e-s lui propose d’intégrer sa liste pour les élections municipales du 24 septembre 2000. Elle devient alors la première personne noire, femme de surcroît, élue au Conseil de ville biennois, et y sera active pendant 8 ans (réélue le 26 septembre 2004). V.-M. défend en particulier les causes liées à l’intégration et aux discriminations (p.ex. contre le traitement discriminatoire des jeunes hommes noirs par la police (2003) et pour l’intégration et la formation des personnes migrantes). En 2008, V.-M. est élue au Grand Conseil du canton de Berne, où elle siège jusqu’au 31 mai 2010, date à laquelle elle remet son mandat pour des raisons de santé. Elle succède à Barbara Schwickert et François Contini (Les Vert·e·s) et est la première femme noire à siéger au Parlement cantonal (deuxième personne d’origine africaine, après Ricardo Lumengo (PS puis MSL), qui a également siégé au Conseil de Ville de Bienne, au Grand Conseil du canton de Berne et au Conseil national). V.-M. s’engage notamment en faveur du suffrage des personnes étrangères (initiative constitutionnelle bernoise « vivre ensemble – voter ensemble », 2009-2010) et s’implique dans différentes commissions, notamment en lien avec l’aide aux victimes de violences (LAVI).

Lutte contre le racisme anti-Noir·e·s
C’est en arrivant en Europe – c’est à dire dans le regard et les attitudes des personnes occidentales blanches – que V.-M. découvre pour la première fois qu’elle est Noire. Son engagement contre les discriminations racistes anti-Noir·e·s l’amène à co-fonder, en 2002, le Carrefour de réflexion et d’action contre le racisme anti-Noir (CRAN), basé à Genève, qui œuvre pour la reconnaissance du racisme envers les personnes noires, en Suisse et au niveau international. V.-M. préside le CRAN de 2009 à 2019 et co-préside la deuxième conférence européenne sur le racisme anti-Noir à Genève (CERAN II), en 2016. En février 2009, V.-M. contribue également à la création de l’Université populaire africaine (UPAF) à Genève, une première en Europe (aux côtés de Kanyana Mutombo, également actif au sein du CRAN et de Regards Africains). L’UPAF propose des enseignements sur les histoires et cultures africaines et propose un soutien juridique aux personnes migrantes. Elle collabore également à la création d’ateliers de sensibilisation contre les discriminations organisées dans les écoles de l’Arc jurassien par Pro Juventute. Les fonctions politiques de V.-M. l’amènent à relayer les revendications de réseaux antiracistes au niveau législatif.

Santé sexuelle et lutte contre l’excision
V.-M. est également très engagée pour les droits des femmes, en particulier dans la lutte contre l’excision et les mutilations génitales féminines (MGF). Elle développe un grand réseau à Bienne, rassemblant des personnes issues de différentes communautés concernées (notamment Omayma El Tahir aussi active à Femmes-Tische, FamiPlus, effe, Solidarité Femmes, SOS futures mamans et Café Interculturel/Interkulturelles Cafe InfoQuartier Centre). En collaboration avec Caritas, elles interviennent au sein des communautés concernées pour informer et faire de la prévention, et contribuent en parallèle à visibiliser la problématique auprès du grand public (p. ex. reportages à TeleBielingue et Temps Présent, RTS). Diplômée en tant que conseillère en santé sexuelle, V.-M. travaille également au Centre de Santé Sexuelle – Planning Familial (SSJU) de Delémont, de 2013 à 2019.

Héritage
Décédée à 64 ans des suites d’une grave maladie, V.-M. est reconnue à Bienne comme une personnalité marquante de l’histoire locale et apparaît parmi les cinq femmes mises à l’honneur dans le cadre du projet ExceptionnElles de la journaliste Helena Von Beust et de l’association Frauenplatz/Femmes en réseau. Depuis le 12.06.2021, une statue à son effigie est érigée sur la place Robert Walser, accompagnée d’une vidéo retraçant son parcours (inauguration le 14.06.2021). Elle figure également parmi les portraits de femmes noires dans la publication historique dirigée par les Biennoises Fork Burke, Myriam Diarra et Franziska Schutzbach (I will be different every time, 2020) et parmi les portraits vidéos de l’artiste Enrique Muñoz Garcia (Die Welt in Biel / Le monde à Bienne).

Anne-Valérie Zuber, 1/06/2022
Dernière modification: 25/06/2022

Fonds d'archives

Villoz-Muamba, Félicienne, Dossier, Fondation Gosteli, Worblaufen (BE)

Bibliographie

Alain Arnaud, « Les proches aidants (4/5) – Félicienne Villoz-Muamba », in RTS (éd.), https://pages.rts.ch/la-1ere/programmes/le-journal-du-matin/8259840-le-journal-du-matin-du-29-12-2016.html#timeline-anchor-segment-8259834 (consulté le 12.01.2022)
Association Femmes en réseau Bienne (éd.), bieler frauen - grâce à elles, eFeF-Verlag, Biel/Bienne, 8 mars 2009, pp. 192-195
Helena Von Beust, « Félicienne Villoz-Muamba », in ExceptionnElles, dossier de l’exposition, 2021, https://www.sta.be.ch/de/start/dienstleistungen/dienstleistungen-zur-gleichstellung/veranstaltungen-zur-gleichstellung/exceptionnelles.html (consulté le 12.01.2022)
Renaud Bournoud, « Une université populaire fera rayonner l’Afrique », in 20 Minutes, 02.02.2009, https://www.20min.ch/fr/story/une-universite-populaire-fera-rayonner-l-afrique-488444795222 (consulté le 28.04.2022)
Fork Burke, Myriam Diarra, Franziska Schutzbach (éd.), I will be different every time, femmes Noires à Bienne, Verlag die brotsuppe, Bienne, 2020, pp. 180-200
Carrefour de Réflexion et d’Action contre le racisme anti-Noir & Observatoire du racisme anti-Noir en Suisse, La Présidente du CRAN s’en est allée rejoindre les Ancêtres…, https://www.cran.ch/04_PageCentrale/2_Communiques/2019/CRAN_CP_FairePart_Deces_Pdte_du_CRAN_FVilloz_12Dec2019.pdf (consulté le 12.01.2022)
Isabelle Ducret, « Excision, une horreur sans frontières », RTS : Temps présent, https://pages.rts.ch/emissions/temps-present/8950271-excision-une-horreur-sans-frontieres.html (consulté le 10.05.2022)
Denies Efionayi-Mäder, Didier Ruedin, Mélanie Evely Pétrémont, Noémie Michel, Rohit Jain, Etat des lieux du racisme anti-Noir·e en Suisse. Etude exploratoire à l’attention du Service de lutte contre le racisme (SLR), Université de Neuchâtel, 2017, https://www.unine.ch/files/live/sites/sfm/files/listes_publicationsSFM/Etudes%20du%20SFM/SFM%20-%20Studies%2067f.pdf (consulté le 10.05.2022)
Laurie Martin, « 2e Conférence européenne sur le racisme anti-Noir (CERAN) », in Africalink, janvier 2017, http://africalink.ch/images/pdf/2017/jan2017.pdf (consulté le 12.01.2022)
Enrique Muñoz Garcia, Die Welt in Biel / Le monde à Bienne, https://www.dieweltinbiel.ch/laender/cd/felicienne-villoz-muamba et https://dieweltinbiel.ch/laender/sudan/omayma-el-tahir (consulté le 12.01.2022)
Jovita dos Santos Pinto, « Félicienne Lusamba Villoz-Muamba », https://histnoire.ch/material/felicienne-lusamba-villoz-muamba/ (consulté le 12.01.2022)
Réseau suisse contre l’excision (éd.), « Nécrologie Félicienne Villoz-Muamba », in excision.ch, 11.12.2019, https://www.excision.ch/reseau/actualite/article/necrologie-felicienne-villoz-muamba (consulté le 12.01.2022)
Marie-Thérèse Sautebin, « Félicienne Lusamba Villoz-Muamba, une femme debout », in Annales biennoises, 2019, p. 165
UPAF (éd), « Notre Histoire », http://www.upaf.ch/index.php/presentation/notre-histoire (consulté le 28.04.2022)
Félicienne Villoz, « Merci et excusez-moi … », in L’Express, 14.11.2009
Félicienne Villoz, « Le meilleure est encore à venir », in L’Express, 07.02.2009
« Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe… grâce au Planning Familial », in L’Ajoie, 19.04.2017
« La question du jour : Faut-il être plus sévère dans le renvoi des délinquants étrangers ? », in L’Express, 15.02.2008
« Félicienne Lusamba Villoz-Muamba », in Le Grand Conseil (éd.), https://www.gr.be.ch/fr/start/grosser-rat/mitglieder/mitgliedersuche/mitgliederdetail.html?guid=198627fefe0c4f9c95b49e962b3ff7a5 (consulté le 19.03.2022)

Informations transmises par Jacques Villoz, le 11.05.2022.

Iconographie

Annales biennoises 2019 (avec l’autorisation de la rédaction)