Saint-Imier-et-Hubert, chapelle (à Frégiécourt)

Années de construction : 1379 et 1849

Inauguration en :

Dédiée à : Saint-Imier-et-Hubert

Historique :
Le hameau de Fregiécourt doit au voisinage de Lucelle l'honneur de figurer dans des actes fort anciens. Il passa aux mains du comte de Montbéliard, en 1386, avec l'Ajoie et ne retourna sous la crosse de l'évêque de Bâle qu'en 1461. La guerre de Trente Ans, si funeste pour la contrée, l'éprouva durement.
Il y eut une première chapelle dès le XIVe siècle, dont le desservant était un abbé Ferner. L'édifice actuel fut restauré en 1849 par l'abbé Adatte, curé de Charmoille; il avait été rebâti en 1612 (style gothique tardif). Le choeur abattu à cette époque, fut relevé par Jean Baidevolle de Miécourt en 1634. La cloche date de 1717. Rénovation en 1849.
La restauration d'ensemble date de 1974/1977, avec reconstruction du campanile, sous l'impulsion de M. l'abbé Guenat.
Le tableau-rétable, au centre de l'autel, représente Saint-Imier revêtu de la bure monacale et Saint-Hubert, évêque, mitré et crossé.
Cette chapelle renferme un mobilier d'art populaire des XVIe-XVIIIe siècles.

Affectation actuelle : messe tous les 15 jours le vendredi matin.

Philippe Kauffmann e.a., 14/11/2006
Dernière modification: 28/07/2010

Bibliographie

Philippe Kauffmann (dir.), Parcours des chapelles, des oratoires et des grottes, Porrentruy, 2001.
Le Quotidien jurassien, 24 août 2000.