Nusbaumer, Gabriel (1948-)

Nusbaumer, Gabriel (1948-)

Originaire de Bourrignon. Né le 3 mars 1948 à Pleigne. Fils de Joseph Nusbaumer, employé CFF, et de Blanche Nussbaumer, née Crevoiserat, mère de famille. Epouse Pierrette née Catellani, psychologue et enseignante. Deux enfants. Catholique.
Après avoir obtenu sa maturité à l'Ecole cantonale de Porrentruy, N. obtient une maîtrise de sociologie à l'Université de Strasbourg (1968-1974). Il travaille ensuite comme secrétaire d'enquêtes à l'Association pour la Défense des Intérêts du Jura (ADIJ) à Moutier. Il est ensuite fonctionnaire à la Direction des oeuvres sociales du Canton de Berne (1978-1979) puis adjoint au chef du service de l'aide sociale de la République et Canton du Jura (1979-1980). De 1980 à 1993, il travaille comme conseiller en orientation professionnelle à l'Office régional de l'assurance invalidité (directeur dès 1989) et en parallèle, il obtient une licence complémentaire de psychologie (1980-1984) puis un certificat de psychologie de la santé (1992-1994) à l'Université de Lausanne. Dès 1995, il est chef du Service de la santé publique de la République et Canton du Jura.
En 1974, N. adhère au Parti socialiste. De 1975 à 1979, il est le secrétaire général du PSJ. De 1979 à 1989, il siège comme député (1979-1982 ; 1986) et comme suppléant (1983-1986 ; 1987-1989) au Parlement jurassien. En 1978, il est membre de la commission parlementaire chargée d'élaborer le règlement de la République et Canton du Jura et, en 1983, il préside la commission chargée de rédiger la loi instituant le tribunal des prud'hommes et la loi instituant le tribunal des beaux à loyer et à ferme.
En 1985, il est élu maire de la commune de Pleigne (jusqu'en 1996) et en est ainsi le premier maire non-bourgeois et socialiste. Durant son mandat, différentes initiatives sont prises par le conseil communal telles que la constitution du triage forestier avec les communes voisines de Metttembert et Movelier (1986), la création d'une zone artisanale dans le village de Pleigne (1987), le lancement du remaniement parcellaire (1990), la transformation de l'ancienne école en bâtiment communal (1994) et l'aménagement des pâturages de la Bourgeoisie (1995).
Séparatiste, N. a siégé au comité directeur du Rassemblement jurassien (RJ).
Président du Comité de Pro Senectute Jura (1976-1986) et du conseil de direction de l'Hôpital régional de Delémont (1979-1991). Président de Jura-Afrique, une ONG active dans la coopération et le développement lié à une région du Nord du Bénin (dès 1989), il est ainsi appelé à effectuer de nombreux voyages en Afrique noire. Président de la Fédération jurassienne de coopération et de développement (dès 1994). Président du Football-Club de Pleigne (1998-2005), il participe ainsi à la réalisation du nouveau stade du Finage. Dès 2000, il préside le conseil de la Fondation du Lac de Lucelle.

Emma Chatelain, 30/11/2006
Dernière modification: 28/07/2010

Bibliographie

Informations transmises à l'auteur par Gabriel Nusbaumer.
Daniel Jeanbourquin, Michèle Fringeli, Denis Moine, Jura souverain, Moutier, 1981, pp. 138-139.