Deutsch

Filature Neuhaus & Huber (1825), Bienne

La Filature Neuhaus & Huber, à Bienne, est fondée en 1824 par Jean Rodolphe Neuhaus et son beau-frère Pierre Huber (1772-1839), tous deux gendres de François Verdan, fondateur de la Fabrique d'indiennes de Bienne.
La chute de la Gurzelen, sur la Suze, est aménagée pour l'installation d'une centrale qui fournit l'énergie motrice nécessaire à l'usine mais ne produit pas d'électricité.
A la mort de Jean Rodolphe en 1846, c'est son gendre Fritz Bloesch-Neuhaus (1810-1887) qui en reprend la direction. Il est alors directeur de la Tréfilerie de Boujean.
A la fin des années 1860, la guerre de sécession provoque une profonde crise mondiale du coton et la fermeture de la filature de Gurzelen. En 1882, les bâtiments sont rachetés par les frères César et Louis-Paul Brandt qui vont y installer l'entreprise qui deviendra Omega.
Au début des années 1890, les ateliers sont équipés de l'éclairage électrique grâce à l'installation d'une dynamo. En 1906, le système d'éclairage est renforcé par l'installation d'une batterie plus grande. D'autres améliorations vont avoir lieu jusque dans les années 1950 qui permettront d'augmenter la production d'électricité (toujours utilisée dans les ateliers). Cependant, la redevance hydraulique subissant une très forte augmentation, Omega va faire radier sa concession et démonter la turbine en 1959.

Emma Chatelain, 19/05/2009
Dernière modification: 5/12/2011

Bibliographie

Bernard Romy, Le Meunier, l'horloger et l'électricien. Les usiniers de la Suze, 1750-1950, Intervalles, no 69-70, automne 2004, p. 87-90, 139-146