Deutsch

Office cantonal des relations publiques

En 1964, dans le cadre de la Question jurassienne, le Gouvernement bernois met sur pied un Office cantonal des relations publiques. Ce dernier est dirigé par André Ory, officiellement en charge dès le 1er avril 1965 mais, dans les faits, déjà à la tâche dès le 1er décembre 1964.
La création de cet office s'inscrit dans le cadre du tournant opéré par la politique bernoise dans les années 1964-1967. En effet, jusqu'à présent totalement opposé à toute idée de séparation, le Gouvernement bernois tient désormais à régler rapidement la question, de crainte que la Confédération, alertée par le Front de libération jurassien (FLJ, dès l'automne 1963) et la manifestation des Rangiers (30 août 1964) notamment, ne s'en mêle de trop près.
L'un des buts de l'Office cantonal des relations publiques est donc justement d'éviter toute médiation fédérale dans la Question jurassienne, notamment en réglant le problème au plus vite par une votation populaire. En outre, il a aussi pour tâche d'informer confidentiellement le Gouvernement bernois des faits et gestes des séparatistes, de synchroniser l'action en faveur de l'unité cantonale, de mettre au point un programme de propagande commun avec toutes les associations antiséparatistes, ou encore de rapprocher les différentes parties du canton.

Emma Chatelain, 13/10/2009
Dernière modification: 11/11/2013

Fonds d'archives

Archives de l'Etat de Berne, Fonds Moine, « Question jurassienne I »

Bibliographie

Emma Chatelain, « Nous sommes des hommes libres sur une terre libre ». Le mouvement antiséparatiste jurassien (1947-1975), son idéologie et ses relations avec Berne, Neuchâtel, 2007, p. 74-75