Deutsch

Conseil des Etats

L'Assemblée fédérale se compose de deux Chambres : le Conseil national et le Conseil des États. Représentant les cantons, le Conseil des États compte 46 sièges (44 en 1848 et 46 depuis la création du canton du Jura en 1979) répartis à raison de deux sièges pour chacun des 20 cantons et d'un siège pour chacun des 6 demi-cantons. Le système d’élection des conseillerˑèreˑs aux États, dépendant des cantons, a évolué avec le temps : au début éluˑeˑs par le Grand Conseil pour un an, ilsˑelles sont maintenant éluˑeˑs par le peuple (l’élection populaire est adoptée en dernier par Berne en 1977), pour quatre ans et au système majoritaire (sauf dans le Jura, qui a adopté le scrutin proportionnel). Ces élections ont lieu en même temps que celles du Conseil national.
De 1848 à 1856 et de 1919-1979, le canton de Berne compte toujours parmi ses deux conseillers aux États un représentant du Jura. Tous sont membres du Parti radical démocratique (PRD) sauf Abraham Boivin (conservateur réformé, 1851-1855) et Georges Moeckli (Parti socialiste, 1948-1959). Par contre, il est important de remarquer que, dès 1979 et la création du canton du Jura, les Jurassiens bernois ne sont plus représentés au Conseil des États.
Lors des élections d'octobre 2011, l'ancien maire de Bienne, Hans Stöckli (PS), arrive en troisième position du premier tour, derrière les deux sortants Adrian Amstutz (UDC) et Werner Luginbühl (PBD). Il est élu lors du deuxième tour (20 novembre), arrivant en deuxième position, derrière Werner Lüginbühl.
Depuis 1979, les deux sièges jurassiens sont occupés par le Parti démocrate-chrétien (PDC) et le PS, sauf de 1983-1995, période durant laquelle le PRD remplace le PS. En 2014-2015, avec Claude Hêche, le Conseil des États est présidé pour la première fois par un député jurassien. L’année 2019 est marquée par les élections de Charles Juillard, vice-président du PDC suisse (qui renonce par conséquent à son poste de ministre des Finances du canton du Jura, le cumul des mandats étant prohibé selon la constitution cantonale) et d’Elisabeth Baume-Schneider (PS).



Emma Chatelain, 8/03/2006
Dernière modification: 7/04/2021

Bibliographie

Martin Graf, « Assemblée fédérale », in Dictionnaire historique de la Suisse [publication électronique DHS], version du 18.12.2002 Ernest Weibel, Institutions politiques romandes, Fribourg, 1990, pp. 142, 172

www.parlament.ch (25.3.21)

www.rts.ch (25.3.21)

Texte actualisé par Shia Manh Ly (25.3.21)

Lien: http://www.parlament.ch/f/suche/pages/ratsmitglieder.aspx