ERREUR: Requête MySQL non valide:

INSERT INTO _stat_consult(notices_id,stat_date) VALUES (4429, CURDATE())

Table './kxoq_diju2/_stat_consult' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed (Contrôleur: .php)

Gigon, Jean-Pierre (1933-)

Gigon, Jean-Pierre (1933-)

Originaire du Noirmont, il y naît le 27 mars 1933. Fils d'Emile Gigon, instituteur et agent d'assurances, et d'Isabelle née Paratte. Epouse Gabrielle Gory, nurse. Quatre enfants. Catholique.
Scolarité et gymnase à Porrentruy, G. obtient une maturité classique (1951). De 1951 à 1957, il fait des études de médecine aux universités de Bâle et Paris, couronnées par le diplôme de médecin. Puis, de 1957 à 1972, il poursuit sa formation par des stages en Suisse, en France, au Danemark aux Etats-Unis et à Erlangen. G. obtient ensuite successivement les titres de docteur (1959), spécialiste en médecine interne (1963), privat-docent en médecine interne et médecine intensive (1971) et, en 1986, il est nommé professeur extraordinaire de la faculté de médecine de l'Université de Bâle.
Dès 1963, G. travaille au sein de la Clinique chirurgicale de l'Hôpital universitaire de Bâle, d'abord comme chef de clinique en médecine interne (1963-1967) puis comme médecin-chef du Service de soins intensifs (1967-1972). De 1972 à 1996, il est médecin-chef du Département de médecine interne et médecine intensive de l'Hôpital régional de Delémont.
Dans le domaine médical toujours, G. est président fondateur de la Société suisse de Médecine intensive (1972), président de la Commission de reconnaissance des Unités de soins intensifs en Suisse (1974-1992)) et membre de la Commission intercantonale d'éthique médicale (JU, NE, FR, 1996-2000). Il est en outre l'auteur d'une cinquantaine de publications médicales.
Membre du Parti démocrate-chrétien, G. siège au Conseil de ville de Delémont (1976-1980) et au Parlement jurassien (1979-1983), d'abord comme député suppléant (de janvier à mars 1979) puis comme député titulaire. Il y préside la commission de la santé publique. En 1979, il est l'un des initiateurs du Centre jurassien de réadaptation cardio-vasculaire. A la suite de ses interventions parlementaires (avril à septembre 1979), le Gouvernement jurassien constitue un « Groupe de travail pour l'étude du Centre jurassien de réadaptation médicale » dont G. est le président de 1980 à 1983. Le Centre jurassien de réadaptation cardiovasculaire (CJRC), au Noirmont, accueille ses premiers patients en octobre 1985. G. en est membre du conseil d'administration (1985-2006) puis président de sa Commission médicale (1986-2006).
G. est aussi l'auteur d'un rapport, accepté, sur le bien-fondé de l'agrandissement de l'Hôpital régional de Delémont et d'un postulat sur les soins à domicile (tous deux en 1980).

Emma Chatelain, 21/08/2006
Dernière modification: 19/10/2011

Bibliographie

Informations transmises à l'auteur par Jean-Pierre Gigon.