Veya, Agnès (1959-)

Veya, Agnès (1959-)Originaire d'Ocourt. Née le 10 mai 1959 à Delémont. Fille de Paul Wernli, chef de région au service cantonal des Ponts et Chaussées, maire de Soyhières de 1964 à 1984, et de Jeanne née Monnin, couturière. Epouse John Veya, magasinier. Deux enfants. Catholique. V. obtient un diplôme après des études à l'Ecole valaisanne de nurse (1978). Elle travaille ensuite à l'Hôpital du Jura puis, dès janvier 2006, dans une crèche. En 1992, V. adhère au Parti socialiste. Conseillère communale à Courfaivre (1992), elle est ensuite élue comme suppléante au Parlement jurassien (février 2002) et y siège comme députée une première fois de décembre 2002 à décembre 2006. A partir de 2004, elle y préside la commission de la Coopération et de la réunification. Elle est notamment l'auteur de la motion « Quand bébé s'en va avant d'être né » (2003) qui permet, par une modification de la loi sur les inhumations, d'inhumer ou d'incinérer un bébé mort-né en dessous de six mois de grossesse. V. redevient députée suppléante en décembre 2006 et à nouveau titulaire en 2009. Elle préside la commission de la santé et des affaires sociales dès décembre 2010. Démission en 2014. Membre de la Commission de la Conférence TransJurassienne (CTJ) depuis 2009.

Emma Chatelain, 19/10/2006
Dernière modification: 17/03/2016

Bibliographie

www.jura.ch (25.2.2016)
www.rfj.ch (15.4.2014, 16.12.2010)    

Informations transmises à l'auteur par Agnès Veya.