Monnin, Gustave (1803-après 1857/1875)

Né le 8 brumaire an XII (31 octobre 1803) à Bellelay, commune de Saicourt. Fils de Jean-Pierre Monnin et de Frédérique Élisabeth née Japy. Marié à Susanne Thérèse Grosjean, union dont sont nées quatre filles. Protestant.
Tenancier de cabaret (1837-1839, achète une patente en 1837 et 1838) établi à Bellelay, brasseur (titre attesté en 1838 en tout cas, il est donc probable qu’il travaille déjà au sein de l’entreprise paternelle), puis gérant de l’entreprise familiale, dont la brasserie, de 1841 à 1843, année de son émigration à Pittsburgh aux États-Unis. En 1857, représenté par Abram Hofstetter, il vend sa part d’héritage à ses frères Frédéric Louis et Louis Auguste.
Sa fille Adèle Dietz-Monnin épouse le sénateur Charles Dietz de Paris. Sa seconde fille Pauline épouse (1858) Pierre Samuel Schindler, maître des postes à Saint-Imier où il réside, directeur-gérant de la S.A. de la verrerie depuis 1861, également actionnaire de l’entreprise, dont il possède 20 % des parts. Sa troisième fille Sophie épouse Samuel Gobat. La dernière, Fanny (décédée le 7 septembre 1840 à Bellelay), épouse Henri Béguelin.

Philippe Hebeisen, 9/02/2017

Bibliographie

Philippe Hebeisen, « Les brasseries Japy et Monnin de Bellelay et leurs entrepreneurs (env. 1801-1870) : histoire d’une entreprise sans archives », in Jean-Claude Rebetez et Damien Bregnard (éd.), BELLELAY 1714-2014. Des chanoines prémontrés à l’espace d’art contemporain, actes du colloque du 20 septembre 2014, ASJE, 2015, pp. 244 (sources et bibliographie complètes dans l'art.)
Arlette Schweitz, Les parlementaires de la Seine sous la Troisième République, vol. 2 : Dictionnaire biographique, Paris, 2001, pp. 199-200 n° 134.