Monnin, Frédérique Louis (1805-1885)

Né le 6 prairial an XIII (26 mai 1805) à Bellelay, commune de Saicourt. Décédé le 2 février 1885 à Bellelay. Fils de Jean-Pierre Monnin (1777-1853), qui achète les bâtiments conventuels de Bellelay en 1817 pour y installer une brasserie, et de Frédérique Élisabeth, fille de Frédéric Japy. Le 23 novembre 1835, il épouse (23.11.1835) Henriette Perret, de La Sagne, bourgeoise de Valangin. Sans postérité. Protestant.
Négociant à La Chaux-de-Fonds avant de se retrouver à la tête de l’entreprise paternelle après le départ de son frère Gustave pour les États-Unis en 1843  ; il continue néanmoins ses affaires et poursuit sa résidence dans la ville des Montagnes neuchâteloises. En 1859, il fonde une verrerie à Bellelay, avec son frère et associé ‒ également dans le domaine familial ‒ Louis Auguste. L’industriel habite à Bellelay dès février 1867 au moins. Dès le milieu des années 1870, il cherche à vendre le domaine de Bellelay, sans succès.
Député au Grand Conseil bernois de 1867 à 1885.
Capitaine dans l’armée bernoise (1857).

Emma Chatelain et Philippe Hebeisen, 2/02/2009
Dernière modification: 29/01/2017

Fonds d'archives

AAEB, EC 114, [État civil de] Saicourt (1797-1812), registre des naissances 1797-1812.
AEB, Bez Moutier B 759, n° 1856, minute du notaire Charles Crettez, 18 mai 1896.

Bibliographie

Maria Nogueira, Bellelay, ancien couvent devenu hôpital psychiatrique (1789-1960), Neuchâtel : [s.n], 2007, pp. 20-21, 28
Intelligenzblatt, 25 août 1857.
Philippe Hebeisen, « Les brasseries Japy et Monnin de Bellelay et leurs entrepreneurs (env. 1801-1870) : histoire d’une entreprise sans archives », in Jean-Claude Rebetez et Damien Bregnard (éd.), BELLELAY 1714-2014. Des chanoines prémontrés à l’espace d’art contemporain, actes du colloque du 20 septembre 2014, ASJE, 2015, pp. 245