Boillat, Stéphane (1965- )

Boillat, Stéphane (1965- )

Originaire de La Chaux-des-Beuleux. Né à Saint-Imier le 20 février 1965. Catholique. Fils de Jean-Marie, horloger, et de Laura Rossit, ouvrière. Il épouse Sandra Oppliger, employée de commerce.
Il obtient une licence de droit à l'Université de Neuchâtel en 1988, un brevet d'avocat neuchâtelois en 1991. Il ouvre sa propre étude d'avocat en 1992.
Depuis 1983, il est membre d'Alliance jurassienne (AJU), Saint-Imier. A Saint-Imier, il est membre de la commission d'école primaire (1987-1994) ; membre du Conseil général, actuellement Conseil de Ville, (1995-1998) ; membre de la commission des finances (1995-1998) ; président du Conseil général en 1997.
De 1999 à 2014, B. est maire de la localité. Premier président autonomiste du législatif de Saint-Imier, il en est également le premier maire autonomiste.
Dans le cadre de son mandat, il défend notamment les dossiers suivants : acquisition (2000) et équipement (2001-2002) de la Zone industrielle La Clef ; 2002-2003 ; création du Parc technologique I (acquisition et transformation de l'ancienne usine Straumann, installation des instituts de transfert technologique et du laboratoire machine-outil de la HE-Arc Ingénierie et création de cellules destinées aux jeunes entreprises) ; 2002-2003 : rénovation des bâtiments de l'administration municipale ; 2002-2003 : participation (soutien municipal) à la rénovation du funiculaire Saint-Imier-Mont-Soleil ; 2003 : construction d'un Office du tourisme à la gare ; 2003-2004 : soutien à la construction d'un carré de sable et d'un manège faisant office de centre équestre ; 2004-2005 : construction du Parc technologique II (bâtiment industriel de 4937m2 destiné l'accueil d'entreprises).
Par ailleurs, il est depuis 1998 membre du Groupe Avenir et responsable du Groupe de travail « aspects juridiques ». A ce titre, il participe à la rédaction du projet de loi sur le statut particulier du Jura bernois publié dans le rapport d'avril 2000. En avril 2006, il est élu au Conseil du Jura bernois (CJB), au sein duquel il siège jusqu'en 2014 ; durant ses deux mandats, il préside la section Instruction.
Il est également membre de diverses commissions communales et institutions régionales, comme le comité de l'Hôpital du district de Courtelary, ou encore le comité du Parc régional Chasseral.
En 2015, il reçoit le Prix de la Fondation Robert Léchot-Légobbé.


Anne Beuchat, 27/10/2005
Dernière modification: 31/03/2016

Bibliographie

www.rjb.ch (13.8.2015)

Iconographie

Photo: Journal du Jura.