Lovis, Gilbert (1940-)

Lovis, Gilbert (1940-)

Originaire de Saulcy. Né le 16 mars 1940 à La Racine / Saulcy Fils de Sévère Lovis, agriculteur, et de Valentine Lovis-Chalon, ménagère. Epouse Hedwige Lovis-Chèvre, ménagère (1965). Trois enfants. Catholique. A l'armée, L. est soldat complémentaire. Après l'école obligatoire à l'école primaire de Saulcy (1946-1955), L. travaille comme tourneur sur boîtes de montre à Saint-Ursanne (1956-1959). Il prépare ensuite les examens d'entrée à l'Ecole normale de Porrentruy. Il y est reçu et obtient le brevet d'instituteur (1959-1963). Instituteur et secrétaire communal aux Cerniers-de-Rebévelier (1963-1970) puis à Rossemaison (1970-1989). Dans son enseignement, L. est un adepte des techniques pédagogiques préconises par Célestin Freinet. Il est ensuite nommé délégué aux affaires culturelles de la République et canton du Jura (1989-1997). En 1997, il prend sa retraite. Grand historien amateur et folkloriste, L. va beaucoup s'engager pour la culture populaire du Jura. Il est soutenu dans ces différentes activités par son épouse. En 1976, tous les deux, avec la collaboration d'amis, fondent l'ASPRUJ (Association pour la sauvegarde du patrimoine rural jurassien), dont il est le premier président. En 1977, il crée la revue L'Hôtâ dont il est le rédacteur durant dix ans. En 1978, il collabore avec Pierre Voirol pour la création du Musée rural jurassien et en est le premier président. Il met aussi en place la « Fondation Pierre Voirol pour le Musée rural jurassien des Genevez ». Dix ans plus tard, le Gouvernement jurassien lui décerne une récompense officielle pour ses activités en faveur de la culture populaire du Jura. En 1993, il collabore à la création de la Fondation Anne et Robert Bloch pour la promotion de la création culturelle dans le Jura (FARB) dont il assume bénévolement les tâches de secrétaire jusqu'en 2003. Il lance et assure le travail de rédacteur des Cahiers de la FARB. Membre de la Société jurassienne d'Emulation (SJE) depuis les années 1970, il en reçoit un Prix pour son action en faveur du patrimoine vernaculaire jurassien. Il s'investit aussi beaucoup pour la mise en valeur des patois et des traditions populaires du Jura en recherchant et publiant une partie de l'oeuvre inédite de Jules Surdez (cf. bibliographie page 2). Collabora avec l'Alliance culturelle romande et fut membre du Comité directeur de la Société suisse des traditions populaires. Membre de la Commission du patrimoine de l' Association pour la Défense des Intérêts du Jura (ADIJ) et membre de la Commission jurassienne du tourisme. Membre du Rassemblement jurassien (RJ).

Emma Chatelain, 17/07/2008
Dernière modification: 21/09/2017

Bibliographie

Informations transmises par Gilbert Lovis.