Deutsch

Association jurassienne d'animation culturelle (AJAC)

L'Association jurassienne d'animation culturelle (AJAC) est fondée le 13 décembre 1975 à Moutier.
Son origine remonte à 1966 lorsque le conseiller d'Etat Simon Kohler lance l'idée d'une Maison de la culture. Trois ans plus tard, le Conseil-exécutif bernois met sur pieds une Commission d'études pour la création d'un centre culturel jurassien (CCJ). Les membres de cette commission ont été proposés par les trois principales associations culturelles jurassiennes à savoir, la Société jurassienne d'Emulation (SJE), l'Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts (IJSLA) et l'Université populaire (UP). Le CCJ est mis sur pieds mais peu à peu le projet de départ se transforme et l'idée d'un centre est abandonnée. Ainsi, le 13 décembre 1975, les membres de la commission, ceux des groupes de travail du CCJ ainsi que les présidents des trois associations créent l'AJAC (membres du comité provisoire en page 2), que l'on peut donc qualifier d'héritière du CCJ. La première séance du comité a lieu le 20 janvier 1976 à Moutier.
Jusqu'en 2009, date de sa dissolution, l'AJAC va œuvrer dans le Jura et le Jura bernois dans de nombreux domaines de la culture, grâce à ses différentes commissions. On lui doit notamment la mise sur pieds de l'atelier de gravure à Moutier et des camps de musique et de théâtre pour le jeune public.
La dernière séance de l'AJAC a lieu le 13 mars à Delémont. Cependant les activités qu'elle a mises sur pieds ne cessent pas pour autant. L'atelier de gravure de Moutier devient indépendant alors que les commissions théâtre et musique vont être regroupé avec la coordination théâtre au sein de la nouvelle entité « coordination jeune public ». Seule à disparaître est la commission de moyens audiovisuels.


Les commissions

Beaux-Arts, présidée par Antoine Jeker puis Serge Convers
1971 : création du groupe de travail Beaux-Arts par la commission d'études pour la création du CCJ
1972 : mise en fonction de l'Atelier de gravure à Moutier sous la responsabilité de Max Kohler avec l'aide importante de Max Robert
1973 : inauguration de l'Atelier de gravure (1er septembre)
1981 : Arno Hassler est engagé comme responsable de la lithographie
1988 : Max Kohler, responsable de l'Atelier quitte ses fonctions, son fils François assure l'interim
1989 : engagement de Michèle Dillier pour remplacer Max Kohler en tant que responsable de la section taille-douce
2009 : création de la nouvelle association « Atelier de gravure Moutier », dont Serge Convers reste président

Moyens audio visuel (MAV), présidée par Jean-Louis Merçay puis Louis-Philippe Donzé
1976 : fondation
1983 : organisation de la première triennale des photo-clubs (il y en aura 7 en tout, la dernière en 2002)
Disparaît après la dissolution de l'AJAC en 2009.

Musique, présidée par Pierre-André Monti puis Michel Zbinden
1976 : fondation
1982 : premier camp de musique. Ils auront lieu chaque année (sauf en 1984 en raison d'un nombre insuffisant d'inscriptions) de 1982 à 2008.
En 2009, ses activités sont reprises par la « coordination jeune public ».

Enfants, 1978-1980
Dissoute en 1980, ce sont les centres culturels et les groupes locaux qui se chargent dès lors de proposer des animations et spectacles pour enfants.

Théâtre, présidée par Jimmy Chèvre, Jacqueline Steiner, Sylvie Charmillot Lachat
1983 et 1984 : organisation au Noirmont d'un stage pour comédiens amateurs
Dès 1986 : la commission ne s'occupe désormais plus que de l'organisation de stages et camps mais plus de l'animation théâtrale dans le Jura (d'où la création de la « coordination théâtre ») 1988 : 1er camp pour enfants à Sornetan
2001 : dernier stage pour amateurs
En 2009, l'organisation des camps pour enfants est reprise par « coordination jeune public ».

Coordination théâtre

Fondée en 1988, commission indépendante avec comptabilité séparée, présidée par Germain Meyer, dans le but de réunir les forces vives de l'activité théâtrale dans le Jura en créant des liens entre les professionnels jurassiens de la scène qui pour la plupart vivent et travaillent à l'extérieur.

Centres culturels régionaux
Dès 1982, les cantons de Berne et du Jura subventionnent directement les centres culturels régionaux et les Groupes locaux. Ils gèrent leur activité de manière indépendante mais restent membres de l'AJAC.

Emma Chatelain, 2/09/2011
Dernière modification: 19/10/2011

Fonds d'archives

Mémoires d'Ici (Saint-Imier), dossier documentation « AJAC »

Bibliographie

Jacqueleine Steiner, 1975-2008, Bref historique des 33 ans de l'AJAC (Fonds AJAC, Mémoires d'Ici)
http://www.jeunepublic.ch/index.html (18.8.2011)
http://www.rtn.ch/rfj/Actualite/Regionale/12209L-AJAC-met-fin-a-33-ans-d-activite.html (18.8.2011)
Jurassica, 22, 2008